Catégories
Photos du Québec

Des étudiants de Singapour dans le parc national de la Jacques-Cartier.

Étudiants de Singapour dans le parc national de la Jacques-Cartier au Québec.
Étudiants de Singapour dans le parc national de la Jacques-Cartier au Québec.

Durant ma randonnée dans le parc national de la Jacques-Cartier   aujourd’hui, j’ai rencontré des Français, une Polonaise et sept étudiants de Singapour. Ils font partie d’un échange avec le Canada et étudient actuellement dans une université ontarienne. Ils profitent de leur semaine de lecture pour faire un petit voyage au Québec.

Un groupe d'étudiants de Singapour en excursion dans le parc national de la Jacques-Cartier à l'hiver 2024.
Un groupe d’étudiants de Singapour en excursion dans le parc national de la Jacques-Cartier à l’hiver 2024.

On ne peut mieux demander comme journée pour faire la longue excursion qu’ils ont prévue. Il faisait -13 C tôt ce matin, mais une nouvelle masse d’air a fait son entrée au Québec et au moment de faire ces photos, nous avions déjà atteint +1C avec un beau soleil et une quasi-absence de vent. J’estime cependant qu’ils devront mettre les bouchées doubles pour terminer leur excursion avant la fermeture du parc pour la soirée.

Décorations d'oiseaux sur une fenêtre du kiosque de services au parc national de la Jacques-Cartier.
Décorations d’oiseaux sur une fenêtre du kiosque de services au parc national de la Jacques-Cartier.

Des décorations en forme d’oiseaux sont collées sur les fenêtres du centre de découverte et de services au KM 10. J’ai tenté une photo à partir de l’intérieur du bâtiment, en incluant la forêt en arrière-plan.

Cliquez sur le lien pour d’autres photos de Québec et de l’île d’Orléans en hiver sur mon blogue.

Catégories
Photos du Québec

Kayak de mer à l’île d’Orléans

Kayaks de mer à Saint-Laurent-de-l'Île d'Orléans 2023
Kayaks de mer à Saint-Laurent-de-l’Île d’Orléans 2023

Dimanche 24 septembre 2023, la compagnie Quatre Natures   organisait un cours certifié de kayak de mer niveau 1 sur le fleuve Saint-Laurent, à partir de l’île d’Orléans. L’inscription se faisant longtemps d’avance, on devait avoir un peu de chance lors de l’activité, car elle aurait lieu autant par beau temps que par météo pourrie.

Je tente donc ma chance. Heureusement, une journée incroyable attend les six étudiants en cette fin de septembre : plein soleil et une vingtaine de degrés Celsius. Comment doit-on se vêtir pour les circonstances ? On sait que la température du corps humain est de 37 degrés Celsius. Le kayakiste additionne la température de l’eau et celle de l’air et compare le total à la température du corps humain. Le fleuve étant cette journée-là à 18 degrés et l’air autour de 20 degrés, cela donne un total de 38. Ce chiffre étant légèrement supérieur à la température normale du corps, on peut porter des vêtements usuels pour les activités dans l’eau, et non pas une combinaison isothermique

L’avant-midi sert à couvrir la théorie. Personne ne met un pied dans l’eau. L’instructeur discute de ce que le kayakiste doit obligatoirement avoir à bord, de la qualité relative des différents équipements, de la préparation, des communications et fréquences radio, de la sécurité et de la prévention de l’hypothermie, etc.

Activité de kayak de mer à l'île d'Orléans (crédit photo Vadym Kravchenko)
Activité de kayak de mer à l’île d’Orléans (crédit photo Vadym Kravchenko)

Après le dîner, on place d’abord les kayaks sur le gazon puis on apprend le vocabulaire relié à chaque partie du kayak. Par la suite, l’étudiant s’installe dans l’embarcation et se familiarise avec les ajustements des cale-pieds du kayak, la façon de tenir la pagaie, l’installation de la jupette, etc. On apporte ensuite les embarcations sur la rive et la pratique du kayaking débute.

Tout d’abord, on apprend les manœuvres de base. Comment embarquer et débarquer, la trajectoire que la pagaie doit suivre dans l’eau selon que l’on veut avancer, reculer, tourner. On discute de la position correcte du corps, des bras et des poignets sur la pagaie et de l’importance de la rotation du bassin pour forcer adéquatement. On réalise rapidement l’influence des vents de côté sur le kayak, spécialement lorsqu’il n’a pas de dérive ou de gouvernail.

On considère le fleuve comme étant de niveau 2 pour la pratique du kayak. Le courant est important et on compose avec des marées de trois mètres. Le vent autour de l’île est également plus fort qu’à Québec. Le pratiquant de niveau 1 est invité à se trouver des endroits de niveau 1 pour prendre de l’expérience et de ne jamais partir seul à cette étape de son apprentissage.

Pendant les exercices, on aperçoit au large les navires porte-conteneurs et les différents bateaux de plaisance. Les plus gros bâtiments génèrent des vagues qui prennent entre cinq et dix minutes avant d’atteindre la rive. Lorsque celles-ci approchent, l’instructeur avertit les kayakistes novices de se tourner face à l’onde, de façon à limiter les effets sur l’embarcation.

Le porte-conteneurs Hapag_Lloyd Quebec Express et le porte-Conteneurs MSC Paola s'apprêtent à contourner l'Île d'Orléans.
Le porte-conteneurs Hapag_Lloyd Quebec Express et le porte-Conteneurs MSC Paola s’apprêtent à contourner l’Île d’Orléans.
Le navire BBC Manila transporte des pales d'éoliennes sur le fleuve St-Laurent près de Québec
Le navire BBC Manila transporte des pales d’éoliennes sur le fleuve St-Laurent près de Québec

Puis viennent les manœuvres d’urgence : quelle est la procédure pour sortir d’un kayak qui vient de chavirer ? Comment aider quelqu’un qui a chaviré ?

Je n’ai pas eu le temps de me rendre à cette étape du cours. J’ai chaviré avant. Je ne me rappelle pas comment j’ai fait pour m’extirper du kayak et revenir à la surface, mais on ne parle pas ici d’une méthode approuvée. Le cerveau détecte immédiatement le danger et s’organise pour que le corps sorte du kayak et que la tête ne reste pas trop longtemps sous l’eau.

Dans les minutes qui suivent, l’instructeur nous enseigne comment s’effectue la sortie classique d’un kayak chaviré. Nous travaillons par groupes de deux. Au niveau 1, il n’est pas encore question d’utiliser la pagaie pour forcer la rotation du kayak.

Pour obtenir la certification KDM 1, tous doivent se pencher de côté pour que le kayak se renverse. Une fois submergé, l’étudiant se penche vers l’avant, décroche la jupette attachée au kayak, tape lentement trois fois sur la coque du kayak pour signaler qu’il est en contrôle de ce qu’il fait. On veut éviter les réactions imprévisibles. Il se pousse ensuite hors du kayak en plaçant ses mains à la hauteur des hanches sur la hiloire. Dès sa sortie de l’eau, il doit absolument se tenir le long de son kayak, grâce à la ligne de vie. Le tout ne prend que quelques secondes. Ici et là, on entend un peu tousser à la sortie de l’eau, mais sans plus. Une bonne gorgée de fleuve Saint-Laurent renforce le système immunitaire.

Vient ensuite la récupération de la personne dans l’eau. Comme nous travaillons en équipe, le ou la kayakiste en difficulté s’accroche au-devant de notre kayak et demeure là, le temps que l’on rattrape son kayak, le monte sur notre embarcation, le vide de son eau, le retourne et le positionne correctement.

Kayak de mer de niveau 1 avec Quatre Natures (crédit photo Quatre Natures)
Kayak de mer de niveau 1 avec Quatre Natures (crédit photo Quatre Natures)

La personne accrochée au kayak lâche ensuite sa prise, et selon la méthode enseignée, grimpe à nouveau dans son embarcation pendant qu’on la tient solidement. L’important ici est de conserver son centre de gravité le plus bas possible. Si la personne ne se presse pas et procède par étapes, l’opération est un succès à tous les coups. 

Quelques autres exercices suivent et le retour s’effectue vers la plage de l’île d’Orléans quelques heures plus tard. Une fois tous les participants séchés et rhabillés chaudement, le cours se termine par quelques notions de météo, dont la nécessité de consulter les prévisions et les radars météorologiques ainsi que de revenir rapidement au bord lorsqu’il y a présence de cellules orageuses.

On survole également le calcul de la marée (règle des 12) et la façon d’attacher un kayak sur un toit d’auto. Combien de points de fixations ? Quels sont les équipements disponibles pour faciliter la tâche ? Où doit-on passer les harnais pour éviter de briser le kayak ? Etc.

La remise du certificat KDM 1 se fait environ huit à neuf heures après le début du cours, selon l’évaluation de l’instructeur. J’ai noté que lors du retour à la maison, dans la chaleur de la voiture, je n’avais vraiment pas envie de me presser sur la route. Mais on revient vite à la réalité quand on voit la vitesse à laquelle les autos arrivent derrière soi.

Activité de kayak de mer sur le St-Laurent près de Rivière-du-Loup.
Activité de kayak de mer sur le St-Laurent près de Rivière-du-Loup.

Bref, une journée bien remplie dont on se souvient!

Cliquez sur le lien pour des photos de Québec et de l’île d’Orléans en automne sur mon blogue.

Catégories
Photos du Québec

La station de la Plage en cinq photos.

Terrasse de la station de la Plage et intempéries.
Terrasse de la station de la Plage et intempéries.

Bien installé sur la nouvelle terrasse de la station de la Plage de la ville de Québec, j’ai rédigé le présent article à l’abri des intempéries.

La phase 3 de la Promenade Samuel-De Champlain à Québec aura coûté environ $190 millions de dollars. Un contremaître de chantier se confie : « Le plus complexe dans tout ça a été de respecter les nouvelles exigences gouvernementales. On doit creuser beaucoup et installer les infrastructures qui empêcheront que des eaux usées soient déversées dans le fleuve St-Laurent. On doit aussi composer avec l’augmentation soudaine de l’inflation : pour éviter un dépassement de $50 millions, on doit raccourcir la largeur de la barboteuse pour les enfants et couper aux endroits où cela paraît le moins ».

Lors de promenades à vélo, j’en ai profité pour prendre quelques clichés des progrès de la construction autour de ce qui deviendra la station de la Plage.  

Construction des escaliers de la station de la Plage, Ville de Québec
Construction des escaliers de la station de la Plage, Ville de Québec

La photo ci-dessus montre la fabrication du béton armé pour l’escalier principal.

Ci-dessous, on aperçoit les marches terminées. Ce qui deviendra la piscine (à gauche de la photo) reçoit une première couche de peinture. Une modification à la profondeur de la piscine a nécessité l’installation d’une clôture.

Peinture de la piscine de la station de la Plage et installation de la clôture.
Peinture de la piscine de la station de la Plage et installation de la clôture.

Cette dernière peut totalement disparaître dans le sol au moment où la baignade devient permise. Cependant, son fonctionnement cause actuellement de sérieux problèmes, comme pour toute nouveauté. Quand le moteur force trop pour faire remonter une section de clôture, celle-ci redescend d’elle-même. Il est possible que l’on ait ignoré la présence de sable à proximité, ou à tout le moins sous-estimé son effet, au moment où l’on a conçu la clôture. Ce dernier s’insère dans l’engrenage à chaque journée d’activité. Et pas question de mettre de la graisse pour faciliter la montée et la descente des panneaux : le sable collerait à la graisse et compliquerait davantage les opérations. Un technicien travaille depuis des semaines à régulariser la situation.

Station de la Plage presque terminée.
Station de la Plage presque terminée.

La piscine a maintenant reçu une couche de peinture bleue. Elle crée une démarcation nette avec la couleur de l’eau du fleuve, un effet dont profiteront aussi les photographes. Il ne reste que quelques préparatifs avant que la population puisse accéder officiellement au site. La Commission de la capitale nationale de Québec désire que les gens puissent se baigner juste à temps pour la fête nationale des Québécois, le 24 juin.

On devra désormais gérer la popularité incroyable du site auprès des citoyens. En effet, dans leur empressement à accéder à la plage, peu de gens se soucient de lire les règlements en vigueur. Cette tâche incombera aux préposés à la sécurité qui devront user de pédagogie et de diplomatie pour passer le message.

Station de la Plage à Québec.
Station de la Plage à Québec.

Utilisez l’adresse suivante pour laisser un commentaire à la Commission de la capitale nationale de Québec.

Cliquez sur le lien pour d’autres photos de Québec et de l’île d’Orléans en été sur mon blogue.

Catégories
Photographie Photos du Québec

La station de la Plage, Québec.

Architecture des bâtiments de la station de la Plage, Québec.
Architecture des bâtiments de la station de la Plage, Québec.

La phase trois de la Promenade Samuel-De Champlain maintenant complétée, la Commission de la capitale nationale du Québec doit s’ajuster à la popularité de ses nouvelles installations auprès du public.

Station de la Plage à Québec.
Station de la Plage à Québec.

En effet, les stations de la Plage et de la Voile suscitent un tel engouement que l’on a dû rapidement repenser la gestion des stationnements. Lors des belles journées, des milliers de personnes se déplacent pour venir relaxer sur les sites. Les voitures arrivent chargées des enfants et du matériel de plage et tous espèrent pouvoir trouver un espace pour leur véhicule.  Mais vers 10 h, il ne reste rien.

Les deux préposés à la surveillance de la plage et des bâtiments en ont plein les bras à observer tout ce qui bouge, corriger les habitudes et parlementer avec les gens. Car en plus de la rareté des stationnements, on ne tolère pas de piétons se promenant à côté de leur bicyclette, que ce soit près de la plage ou sur la terrasse surélevée.

Terrasse surélevée à la station de la Plage, Québec.
Terrasse surélevée à la station de la Plage, Québec.

Le règlement que l’on peut consulter sur le site de la Commission de la capitale nationale porte cependant à confusion. On y stipule que l’on doit marcher sur le site et que la circulation à vélo est interdite. On peut donc croire qu’une personne qui marche avec son vélo à ses côtés respecte les exigences puisqu’il ne le chevauche pas, mais ce n’est pas le cas.

Après un mois d’opération, un préposé à la sécurité me confie : « On a déjà avisé plus de 400 visiteurs qui se déplaçaient à pied en tenant un vélo ». Il souhaite que le mot se passe. Mais les installations destinées à recevoir les bicyclettes ne suffisent pas à la demande. Les troncs d’arbres près du bâtiment principal dépannent et servent de lieu pour y poser un cadenas lors des journées de fort achalandage.

L'utilisation des arbres devient nécessaire pour immobiliser le trop grand nombre de vélos à la station de la Plage, Québec.
L’utilisation des arbres devient nécessaire pour immobiliser le trop grand nombre de vélos à la station de la Plage, Québec.

De plus, les vélos coûtant de plus en plus cher, de nombreux cyclistes hésitent à les laisser sans surveillance pendant quelques heures, même barrés. On connaît la rapidité d’exécution des voleurs d’expérience. Cette première année d’opérations nécessitera donc certaines modifications aux procédures et installations.

Si vous désirez donner votre avis, utilisez cette adresse : Commission de la capitale nationale du Québec. Vous pouvez également demander qu’on effectue un suivi en cochant la case appropriée.

Cliquez sur le lien pour d’autres photos de Québec et de l’île d’Orléans en été sur mon blogue.

Catégories
Photographie de navires

Le navire MSC Maria Pia devant Québec.

Le navire MSC Maria Pia à Québec
Le navire MSC Maria Pia à Québec

Voici une dernière photo de l’hiver 2022 avant de se mettre en mode printemps. On peut voir le navire MSC Maria Pia naviguer à travers les glaces sur le fleuve St-Laurent entre Québec et Lévis, par une température de -27C.

Le navire porte-conteneurs Maria Pia appartient à la Mediterranean Shipping Company (MSC). Sa construction date de 1997 et il bat pavillon du Panama. Le navire est passé près du quai des Cageux juste au bon moment, car la lumière très douce d’une fin d’après-midi hivernale est davantage propice à la photographie.

Cliquez sur le lien pour d’autres photos de navires sur mon blogue.

Catégories
Roman graphique et bandes dessinées Sujets controversés

Mégantic – Un train dans la nuit.

Bande dessinée "Mégantic - Un train dans la nuit".
Bande dessinée «Mégantic – Un train dans la nuit».

Nous avons tous entendu parler du drame vécu par les habitants de Lac-Mégantic en 2013, alors qu’un train pétrolier sans conducteur de la compagnie CP tirant des centaines de wagons de pétrole explosif, déraille en pleine nuit, explose et tue 47 habitants de la ville.

La bande dessinée (ou roman graphique pour certains) « Mégantic – Un train dans la nuit » vient compléter ce que l’on pensait connaître de cette histoire vécue, en exposant plusieurs informations capitales passées sous silence ou survolées trop rapidement par les médias.

L’autrice Anne-Marie Saint-Cerny a travaillé durant des années sur le dossier et, pour bien transmettre le contenu et les émotions en images, s’est assuré le concours de Christian Quesnel. Le résultat est extrêmement intéressant. La formule fonctionne : les dessins sont d’une grande précision, la mise en page laisse de l’espace pour la réflexion, les couleurs sont choisies judicieusement.

Dans l’explosion du train à Lac-Mégantic, il y a plusieurs facteurs en jeu, dont :

  1. Des dirigeants de la compagnie CP qui font des choix catastrophiques.
  2. Un désir de satisfaire, comme toujours, les exigences des actionnaires. On coupe le personnel et on s’auto-évalue quant à la sécurité.
  3. Un seul chauffeur est autorisé pour un train transportant des centaines de citernes d’explosifs.
  4. Les politiciens donnent leur accord avec les nouvelles coupes proposées par la compagnie.
  5. On a affaire à de la pensée magique : en cas de pépin avec le chauffeur, le train s’arrête tout seul grâce à un mécanisme qui, pourtant, est toujours susceptible de faire défaut éventuellement.
  6. Les rails ne sont pas ce qu’il y a de plus récent.
  7. Le transport de la marchandise dangereuse est accordé à une compagnie à la réputation douteuse, la MMA.
  8. Les citernes DOT-111 utilisées sont décriées comme étant trop fragiles pour les matières dangereuses et ciblées dans plus de 25 enquêtes.
  9. Il y a également une entente pour trafiquer les bons de connaissement du pétrole. Au lieu d’indiquer comme il se doit le code PG1 (le plus dangereux, le plus explosif), on décide d’inscrire PG111 (pas dangereux).
  10. La locomotive de tête est usée au maximum.
  11. Le chauffeur signale un problème avec sa vieille locomotive. On lui dit de forcer la note, de continuer sa route.
  12. À Lac-Mégantic, le train chauffe. On dit au chauffeur d’appliquer les freins, de laisser l’engin fonctionner, qu’il va refroidir. On autorise le chauffeur à quitter les lieux et aller se coucher. C’est une des répercussions d’autoriser un seul conducteur.
  13. Dans la nuit, un feu est signalé sur la locomotive de tête, celle qui avait des problèmes. Le moteur est coupé par les pompiers. « En éteignant le moteur, la pression d’air dans les freins pneumatiques est relâchée. Éventuellement, le train commencera à se mettre en mouvement seul et descendre la pente vers Lac-Mégantic ».

Avec un seul chauffeur qui est forcément aller dormir huit heures, il y a maintenant 5 000 000 de litres d’explosifs en marche que personne n’arrêtera.

« Les pompiers croient combattre du pétrole peu inflammable. Ils ignorent que le CP et World Fuel ont falsifié les papiers, camouflant leur pétrole classé le plus explosif et dangereux ». Il y a 47 morts, dont plusieurs suicidés.

Maintenant qu’il y a eu une catastrophe, les personnes impliquées directement ou indirectement se renvoient la balle, comme c’est la coutume lors de tragédies. Le livre mentionne, au niveau politique, les noms de Denis Lebel, Lisa Raitt, John Baird et plus tard Marc Garneau. Au niveau des compagnies, l’autrice mentionne Hunter Harrison, PDG de CP, et Edward Burkhardt, PDG de MMA.

Les changements se produisent, mais pas ceux que l’on pense…

Naomi Klein analyse la « stratégie du choc » conçue par Milton Friedman. Dans l’étape 1, « on profite de ce que la population est encore étourdie : elle ne pourra s’opposer à ce que l’on veut lui imposer ». On change le zonage en vitesse pour inclure l’expropriation de maisons qui sont totalement en dehors de la zone touchée par la catastrophe. Il y en a qui s’intéressent aux terrains…

Dans l’étape 2 de la « stratégie du choc », on « prétexte une décontamination obligatoire pour faire table rase de l’Ancien Monde. Exclure la population du lieu du drame, pour qu’elle ne puisse s’y accrocher, pour qu’il n’y ait plus de retour possible ».

Enfin l’étape 3 : « Face à une population dont le choc a été exacerbé par la destruction de ses repères et habitudes, on peut lancer une reconstruction ou « réinvention » qui sera reçue avec une acceptation résignée ». On a le cas de gens vivant à Fatima, un secteur éloigné et épargné par la catastrophe : le propriétaire doit signer en vitesse son expropriation sinon il perd tout. Quand les proprios sont enfin tassés, c’est une pharmacie Jean Coutu qui vient s’installer sur les terrains libérés.

Côté légal, on arrête les petits joueurs et on limite l’enquête au maximum. Des prises de contrôle sont effectuées et les rendements aux actionnaires démultipliés.

Le livre fait étalage de certaines manœuvres politiques et entrepreneuriales visant à protéger les compagnies ferroviaires. Même à l’aube de 2022, soit huit ans plus tard, les rails passent toujours au centre-ville de Lac-Mégantic.

« MMA-Canada, essentiellement en faillite, n’a rien payé et n’a pas été poursuivie en justice ».

« Rien n’a changé dans les lois ferroviaires au Canada depuis la tragédie : les compagnies s’auto-réglementent, s’auto-surveillent et, en cas d’accident, s’auto-enquêtent. Ainsi, c’est le CP lui-même qui a enquêté sur la mort de trois de ses employés lors d’un accident survenu en février 2019 en Colombie-Britannique. L’enquêteur du CP, empêché d’enquêter, a dénoncé son employeur et réclamé une enquête indépendante de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et du Bureau de la Sécurité des transports du Canada (BST), une enquête immédiatement acceptée par l’enquêteur en chef responsable du cas au BST. Le jour même, cet enquêteur du BST a été démis de ses fonctions. L’enquêteur du CP a conclu sur un no-fault du CP ».

Titre : Mégantic – Un train dans la nuit.

Auteur : Anne-Marie Saint-Cerny

Éditions : Écosociété, 2021

ISBN : 978-2-89719-686-8

Cliquez sur le lien pour d’autres bandes dessinées et romans graphiques sur mon blogue.

Catégories
Photos du Canada Photos du Québec

Camion lourd et paysage d’automne.

Route 175 dans la province de Québec 2021
Route 175 dans la province de Québec 2021

La photo ci-dessus a été prise en revenant d’une session de photographie dans le parc national de la Jacques-Cartier sur la route 175, près de Québec. La chute rapide des températures en début de soirée a permis la formation rapide des nuages bas dans la vallée. Les couleurs d’automne et les effets du soleil couchant sur les nuages aident à rendre le paysage plus vivant. La photographie de paysage est souvent le fruit d’une planification sérieuse; mais il ne faut pas non plus négliger les opportunités imprévues, comme c’est le cas ici. 

La route 175 est très utilisée par les camions lourds pour les trajets entre Québec et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. J’ai donc attendu un peu pour qu’un poids lourd se rapproche suffisamment pour l’inclure dans la photo.

Pour d’autres photos de la province de Québec : Québec, Ville de Québec et Île d’Orléans en automne, Ville de Québec et Île d’Orléans en hiver, Ville de Québec et Île d’Orléans au printemps, Ville de Québec et Île d’Orléans en été.

Catégories
Rénovations

Construire un patio (7 de 7)

Boîte à fleurs en cèdre rouge et luminaire.
Boîte à fleurs en cèdre rouge et luminaire.

Nous sommes arrivés au dernier article de la série « Construire un patio ». La photo ci-dessus montre la boîte à fleurs à deux niveaux ainsi que l’escalier à trois marches qui a été totalement recommencé. La dernière marche doit être un peu coupée en angle pour suivre la dénivellation prononcée du terrain à cet endroit, sous le patio.

Clôture de métal noire sciée et replantée.
Clôture de métal noire sciée et replantée.

Une vue générale du garde-corps et de la clôture de métal noire à gauche de la photo qui a été sciée et recoulée dans le ciment.

Recouvrement de cèdre rouge sous le patio et poteau de soutien.
Recouvrement de cèdre rouge sous le patio et poteau de soutien.

Ci-dessus, une vue du revêtement en cèdre rouge construit sous le patio. J’ai laissé un accès à l’arrosoir et évité de tout bloquer l’accès à la lumière pour la fenêtre du sous-sol. Un autre luminaire a aussi été réactivé.

Gros plan du revêtement en cèdre rouge sous le patio.
Gros plan du revêtement en cèdre rouge sous le patio.

La photo ci-dessus montre un gros plan du revêtement sous le patio. On peut voir un poteau de métal près de l’arrosoir qui semble supporter la terrasse : sa fonction pratique est nulle, il n’est là que pour l’apparence (tout le revêtement est solidement fixé par le haut).

Vue de la terrasse complétée.
Vue de la terrasse complétée.

Vue d’ensemble de la terrasse.

Vue en grand-angle HDR du nouveau patio en bois.
Vue en grand-angle HDR du nouveau patio en bois.

Autre vue d’ensemble du patio. Cette fois, j’ai pris la photo en HDR, c’est-à-dire que cinq photos ont été prises avec une ouverture différente et compilée sur ordinateur pour obtenir un résultat qui combat la trop grande clarté du ciel en arrière-plan. Quand on photographie vers l’ouest avec le soleil qui se couche, c’est ce que ça donne : il faut corriger. Le terrain a l’air plus grand qu’il ne l’est en réalité : c’est dû à l’effet de l’objectif grand-angle.

Écureuil et geai bleu sur le nouveau patio.
Écureuil et geai bleu sur le nouveau patio.

Comme dernière photo, celle de cet écureuil et d’un geai bleu qui s’invitent régulièrement pour un repas aux arachides sur le patio. Si vous désirez voir quelques photos de ces geais bleus en gros plan, cliquez sur ces pages de mon site : geai bleu en automne et geai bleu et sorbier de Russie.

Espérant que cette série sur la rénovation et la construction d’un patio vous a été utile.

Catégories
Rénovations

Construire un patio (6 de 7)

Il faut recommencer les marches.
Il faut recommencer les marches.

Des erreurs de planification et exécution m’ont forcé à refaire quelques travaux, dont un escalier et la base qui recevra cet escalier. La rénovation, c’est aussi des retours en arrière (mais le moins possible!). Les coûts des matériaux supplémentaires sont négligeables, mais il faudra y mettre du temps. Il faut désormais construire un escalier à trois marches assis sur une base très solide.

Creusage pour préparer la fondation de l'escalier
Creusage pour préparer la fondation de l’escalier

Cette fois-ci, je creuse 30 centimètres de profond, et ajoute de la roche 0-3/4 et de la poussière de pierre, suivi de quelques dalles qui recevront les limons de l’escalier.

Roches et poussière de pierre et dalles pour recevoir l'escalier.
Roches et poussière de pierre et dalles pour recevoir l’escalier.

Voici ce que donne le résultat final. Rien ne bougera.

Découpage des escaliers dans une pièce de bois 2x12.
Découpage des escaliers dans une pièce de bois 2×12.

À partir de planches d’épinette 2X12, les quatre limons sont découpés.

Installation des quatre limons de l'escalier.
Installation des quatre limons de l’escalier.

Les quatre limons reposent solidement sur les dalles et sont recouverts de membrane imperméable Resisto rouge : elle empêchera la pourriture de s’installer sur les limons. Une planche supplémentaire est nécessaire pour recevoir les limons et elle doit être posée sous la poutre de contour.

Escalier à trois marches refait.
Escalier à trois marches refait.

La photo ci-dessus montre le résultat final, juste avant que la teinture soit appliquée.

Vue générale de la première section du patio.
Vue générale de la première section du patio.

Ci-dessus, une vue d’ensemble d’une partie de la nouvelle terrasse, avec le nouvel escalier de trois marches. Le gazon devant les marches est très endommagé, ayant dû subir les effets de la construction pendant une période prolongée. Mais le printemps prochain, le tout sera revenu à la normale.

Nouveau set de trois marches.
Nouveau set de trois marches.

Voici l’apparence finale du nouvel escalier le printemps suivant, une fois que la teinture pour bois a été appliquée et que les luminaires ont été réinstallés un par un autour du patio. Heureusement que tous les fils électriques n’ont pas été coupés par la pelle mécanique, cela a facilité leur réinstallation.

Suite dans le prochain article : « Construire un patio (7 de 7) ».

Catégories
Rénovations

Construire un patio (5 de 7)

Main courante et escalier
Main courante et escalier

Le troisième escalier et la rampe sont en chantier. Les poteaux verticaux et les marches sont faits d’épinette et le reste sera en cèdre rouge.

Table en cèdre et construction de la rampe.
Table en cèdre et construction de la rampe.

La construction du garde-corps a commencé. Initialement, il était question d’un garde-corps en métal avec des panneaux de verre. Nous avons investigué les modèles disponibles et il nous semblait que l’apparence était un peu trop moderne pour l’âge de la maison. Nous avons pensé que de continuer avec les mêmes matériaux que la terrasse serait une meilleure idée. J’ai dessiné des plans de garde-corps et fait voter les membres de la famille sur le modèle à retenir.

Installation des poteaux horizontaux de cèdre rouge.
Installation des poteaux horizontaux de cèdre rouge.

Un à la fois, les barreaux horizontaux de cèdre rouge sont installés entre les poteaux verticaux. Niveau à bulle et gallon à mesurer assurent que l’apparence sera la plus correcte possible. Les défauts sont faciles à voir lorsque l’on construit un garde-corps de cette longueur avec autant d’éléments séparés à l’intérieur.

Rampe de cèdre rouge complétée.
Rampe de cèdre rouge complétée.

Voici l’effet final, lorsque les trente-six pièces de bois ont été taillées et posées.

Les sections de clôture de métal à couper et réinstaller.
Les sections de clôture de métal à couper et réinstaller.

La clôture noire en métal qui se trouvait juste à côté du patio a été démontée en partie lors de l’installation du nouveau drain français. Les bases de ciment des poteaux de clôture ont été endommagées par la machinerie. Il fallait désormais sortir ce vieux ciment du sol, recreuser, retrancher cinq centimètres à la clôture, resouder les parties de la clôture entre elles, recouler du ciment et replanter les poteaux.

J’ai tenté de faire exécuter les travaux par Clôture Provinciale, de St-Augustin, car la clôture initiale avait été fabriquée par eux à partir de mon dessin. Après une dizaine d’appels, des mois d’attente et aucun retour d’appel, j’ai tenté d’approcher d’autres entreprises pour effectuer les travaux. On m’a dit que je devrais attendre à l’année prochaine, car toutes les compagnies avaient des contrats pour des mois à venir. Finalement, j’ai trouvé une compagnie à Beauport qui a soumissionné $2700.00 pour faire les travaux. Mais c’était un peu cher.

Le ciment est coulé pour fixer le poteau de clôture.
Le ciment est coulé pour fixer le poteau de clôture.

J’ai donc décidé de faire une bonne partie des travaux moi-même, mais ai tout de même fait appel à Clôture Nordik pour sortir les vieilles bases de ciment du sol et creuser deux nouveaux trous d’au moins 5 pieds de profond. J’ai scié la clôture et fait souder les sections. J’ai ensuite coulé 700 livres de ciment dans les deux trous, posé les poteaux de métal et réinstallé la clôture, après avoir donné une bonne couche de peinture noire Tremclad. Dépenses totales : $700 au lieu du $2700 proposé par la compagnie de Beauport.

Clôture de métal réinstallée.
Clôture de métal réinstallée.

Voici le résultat final pour la clôture.

Suite dans le prochain article : « Construire un patio (6 de 7) ».