Catégories
Photos du Canada Photos du Québec

Les nouvelles maisons de Sillery.

Sillery était une municipalité autrefois autonome et qui fait aujourd’hui partie de la ville de Québec. L’architecture des maisons qu’on y construit depuis quelques années contraste grandement en style et en format avec les habitations plus anciennes.

Les constructions plus récentes surprennent un peu par leur format gigantesque. Les nouveaux propriétaires désirent des bâtiments à l’aspect moderne et aux dimensions très imposantes, doublant et même triplant parfois la dimension de certaines demeures traditionnelles du secteur.

La photo ci-dessous montre la différence de grosseur entre une propriété traditionnelle (à l’extrême droite de la photo) et une habitation plus moderne. 

Maison moderne de Sillery, Québec 2022
Maison moderne de Sillery, Québec 2022

Ci-dessous, une maison traditionnelle de Sillery simplement décorée pour la période des Fêtes. La lumière bleue du petit sapin se reflète sur la façade de la demeure et le tout a fière allure.

Maison traditionnelle de Sillery dans la ville de Québec en 2022.
Maison traditionnelle de Sillery dans la ville de Québec en 2022.

La maison traditionnelle ci-dessus et ses décorations de Noël contrastent fortement avec une autre deux rues plus loin (photo ci-dessous). Difficile de manquer la maison (dont on ne voit bien qu’une section) et surtout l’immense sapin décoré en entier et qui a dû susciter l’utilisation d’une grue munie d’un bras télescopique.

Maison moderne de Sillery et décorations de Noël.
Maison moderne de Sillery et décorations de Noël.

Une dernière photo (ci-dessous) montre une autre maison traditionnelle de Sillery à l’architecture intéressante.

L’ancien et le nouveau contrastant fortement dans le secteur, j’ai donc cru important de capturer quelques souvenirs de propriétés à l’architecture unique avant qu’elles ne disparaissent pour laisser leur place à la modernité. Car aujourd’hui, la mode favorise désormais davantage la démolition plutôt que la rénovation.

Maison traditionnelle de Sillery et décorations de Noël en 2022.
Maison traditionnelle de Sillery et décorations de Noël en 2022.

Les photos proviennent d’un appareil-photo plein format Canon 5DSR   muni d’un objectif Canon EF 24-70 f/2.8 L USM, le tout monté sur trépied pour éviter le flou de bougé. L’ISO était réglé à 200, de façon à limiter le grain photographique.

Cliquez sur le lien pour d’autres photos de Québec en hiver sur mon blogue.

Catégories
Photos du Canada Photos du Québec

Maisons du Vieux-Québec en hiver.

Maisons de la rue Couillard dans le Vieux-Québec en hiver.
Maisons de la rue Couillard dans le Vieux-Québec en hiver.

Vue hivernale des maisons de la rue Couillard dans le Vieux-Québec en hiver. La photo a été prise en milieu d’après-midi.  La lumière est encore suffisamment bonne pour éclairer tous les bâtiments sans qu’il y ait non plus des reflets trop violents aux endroits où le soleil frappe les maisons directement.

Cliquez sur le lien pour d’autres photos du Vieux-Québec en hiver.

Catégories
Photos du Canada Photos du Québec

Le pont de Québec en vélo.

La Promenade Samuel-De Champlain vue du pont de Québec en 2021.
La Promenade Samuel-De Champlain vue du pont de Québec en 2021.

La traversée du pont de Québec en vélo permet de s’arrêter et admirer les environs à volonté, tout en observant la circulation maritime de près.

Dans la photo ci-dessus, une partie de la Promenade Samuel-De Champlain est visible à partir du pont. En ce qui a trait à la composition photographique (pour ceux que ça intéresse), une partie du pont est incluse au premier plan dans la photo pour ajouter à l’effet de hauteur. Le sentier à droite de la promenade, avec ses courbes prononcées, contribue lui aussi à dynamiser la scène. Je pense que c’était un emplacement de choix, mais les goûts se discutent!

Les navires Federal Clyde et MSC Brianna sur le fleuve St-Laurent près du pont de Québec en 2021.
Les navires Federal Clyde et MSC Brianna sur le fleuve St-Laurent près du pont de Québec en 2021.

Au moment du passage des navires Federal Clyde et MSC Brianna   sous le pont de Québec, le son des gros moteurs diesel était bien perceptible et il était même possible de ressentir les vibrations des moteurs retransmises dans la structure métallique du pont.

Inspection du Pont de Québec en 2021
Inspection du Pont de Québec en 2021

Ci-dessus, un employé inspecte la structure d’un pont de Québec vieillissant . Une bonne gestion du risque dans ce cas-ci est de s’attacher à une partie du pont qui n’a pas vieilli prématurément.

Inspection du Pont de Québec le 29 juillet 2021
Inspection du Pont de Québec le 29 juillet 2021

L’objectif grand-angle du Canon 5DSr permet de mieux saisir la position délicate dans laquelle se trouve les inspecteurs chargés d’évaluer les travaux à effectuer sur le pont de Québec. Ce n’est pas un travail qui convient à tous…

Catégories
Photos du Québec

Des voitures renversées à Québec.

Trois voitures renversées dans le Vieux-Québec en 2021.
Trois voitures renversées dans le Vieux-Québec en 2021.

Cette photo de trois voitures renversées montre une des créations éphémères réalisées pour l’événement « Les passages insolites » de la ville de Québec en 2021.

Par contre, quelques jours plus tard, au début août 2021, j’ai aperçu cette voiture renversée sur le boulevard Laurier à Québec. Cette fois-ci, ce n’était pas un montage. Les premières informations reçues des services policiers indiquent qu’il n’y a eu ni mort ni blessé grave dans cet accident. Cette scène était suffisamment « déroutante » pour que je l’immortalise.

Voiture renversée sur le boulevard Laurier à Québec.
Voiture renversée sur le boulevard Laurier à Québec.

Les conditions prévalant sur cette portion de route du boulevard Laurier en cette matinée du mois d’août étaient « renversantes » et auraient effrayé les plus braves d’entre vous:  limite de vitesse à 50 kmh, faible trafic, ciel dégagé, visibilité illimitée, chaussée rectiligne, asphaltée, sèche et sans nid-de-poule, avec des lignes blanches à intervalles réguliers pour délimiter chaque voie. Il n’y avait pas de panneaux publicitaires distrayants, pas de passage piétonnier, pas de feux de circulation et aucune intersection à surveiller. Lorsque vous voudrez prendre la route la prochaine fois et que de telles conditions adverses sont présentes, choisissez plutôt le transport en commun

Catégories
Photographie de rue

Grues Guay dans le Vieux-Québec

Voici ce dont a l’air une grue télescopique Demag AC435 tout-terrain avant qu’elle ne reçoive les couleurs de la compagnie québécoise Grues Guay.

Grue Demag AC 435
Grue Demag AC 435

Cette grue tout-terrain était récemment au travail dans le Vieux-Québec, sur la Côte de la Montagne. La côte a une pente passablement forte et il a fallu créer une surface horizontale artificielle au moyen de morceaux de bois pour rendre les travaux sécuritaires.

Stabilisation d'une grue Guay au travail
Stabilisation d’une grue Guay au travail

Il a également fallu penser au conducteur de la grue et lui fournir un escabeau pour qu’il puisse sortir de son véhicule au besoin.

Escabeau pour conducteur d'une grue Guay au travail dans le Vieux-Québec
Escabeau pour conducteur d’une grue Guay au travail dans le Vieux-Québec

Cela a donc donné le résultat suivant, une fois la grue au travail :

Grue tout-terrain Demag AC 435 au travail dans le Vieux-Québec
Grue tout-terrain Demag AC 435 au travail dans le Vieux-Québec

Avec le bras télescopique pleinement sorti :

Grue tout-terrain Demag AC 435 au travail dans le Vieux-Québec en 2021
Grue tout-terrain Demag AC 435 au travail dans le Vieux-Québec en 2021

Dans la dernière photo ci-dessous, on peut voir le panier dans lequel le personnel travaille, suspendu au bout du bras télescopique, confiant que les dizaines de milliers de livres de contrepoids empêcheront la grue de basculer. Le calcul doit être précis. Il faut maintenant que tout reste bien stable durant la journée! Et comme les travaux sur le bâtiment ont duré plusieurs jours, l’opération a dû être répétée chaque matin…

Grue Guay au travail dans le Vieux-Québec sur Côte de la Montagne au printemps 2021
Grue Guay au travail dans le Vieux-Québec sur Côte de la Montagne au printemps 2021
Catégories
Photographie Photos du Québec

Le MNBAQ de Québec en hiver

L'exposition Turner au MNBAQ à Québec en 2021.
L’exposition Turner au MNBAQ à Québec en 2021.

Avant que l’hiver 2021 ne se termine officiellement, voici quelques photos prises autour du MNBAQ (Musée National des Beaux-Arts du Québec) alors qu’il reste encore un peu de neige au sol et sur les branches des arbres. Le Musée accueillait au printemps 2021 l’exposition du peintre britannique J.M.W. Turner.

Une section du Musée National des Beaux-Arts du Québec (MNBAQ) en hiver.
Une section du Musée National des Beaux-Arts du Québec (MNBAQ) en hiver.

Les lignes obliques présentes dans l’architecture du MNBAQ en combinaison avec le contraste entre les bleus et les jaunes ont attiré mon attention. La scène est encadrée par les deux arbres et la passante au centre ajoute une touche d’humanité à l’ensemble.

"L'heure bleue" dans un parc près du MNBAQ.
“L’heure bleue” dans un parc près du MNBAQ.

La photo ci-dessus a été prise durant « l’heure bleue », tout près du MNBAQ. Les citoyens ont déserté le parc et sont de retour à l’intérieur de leur demeure pour préparer le repas du soir, comme en témoigne la photo ci-dessus, où presque tous les étages de l’immeuble en arrière-plan sont éclairés.

Il m’a semblé important d’inclure les beaux arbres entourant le MNBAQ dans chacune des trois photos.

Catégories
Roman graphique

Chroniques de jeunesse

Roman graphique Chroniques de jeunesse, de Guy Delisle
Roman graphique Chroniques de jeunesse, de Guy Delisle

Quand on se promène dans le Vieux-Québec et que l’on fait un détour par les remparts dans la haute-ville, en regardant vers le club nautique, il est impossible de manquer l’énorme tour à étages de l’usine qui fût successivement appelée l’Anglo Canadian Pulp and Paper Mills en 1927, puis la Reed Paper en 1975, puis la Daishowa en 1988, la Stadacona en 2001 et depuis 2004 la White Birch.

L’immense panache de fumée qui s’échappe de cette cheminée attire immédiatement le regard, d’autant plus que les grosses usines ne sont pas très nombreuses à Québec. Avec son nouveau roman graphique « Chroniques de jeunesse », Guy Delisle nous invite à visiter l’intérieur du bâtiment au moyen d’un retour dans le passé, alors qu’il y a travaillé pendant quelques étés comme étudiant.

Le livre est encore une fois très réussi. Le style unique et sans fioritures de Guy Delisle nous amène immédiatement dans un autre monde, celui de l’étudiant qui fait des quarts de nuit dans une usine pour gagner un salaire minimum. On y rencontre les journaliers de l’époque, de même que le père de l’auteur qui a travaillé à l’usine comme dessinateur industriel pendant des décennies. L’auteur ne manque pas de souligner l’absence de communication qui existait alors entre un père et son fils, de même que les échanges assez directs qui existaient entre les journaliers et un étudiant qui faisait son possible pour apprendre sans faire trop d’erreurs.

Page du roman graphique "Chroniques de jeunesse" de Guy Delisle
Page du roman graphique “Chroniques de jeunesse” de Guy Delisle

J’aime lire des histoires vécues et j’ai apprécié le ton très humain et humoristique emprunté par Guy Delisle, que ce soit à travers ses textes ou ses illustrations. En 152 pages, le lecteur rencontre une foule de personnages intéressants et ne peut qu’être surpris par le danger qui est toujours présent dans les opérations quotidiennes à l’intérieur d’une usine telle que la White Birch.

Bref, encore une fois, Guy Delisle a relevé le défi de présenter au lecteur un roman graphique qui nous apprend quelque chose tout en nous divertissant, en s’assurant toujours d’ajouter cette touche d’humanité et d’humour qui a fait le succès de l’auteur.

Titre : Chroniques de jeunesse

Auteur : Guy Delisle

Éditions : Pow Pow

ISBN : 9782924049914

© 2021

Catégories
Photos du Canada Photos du Québec

La photographie à l’hiver 2020 près du Vieux-Québec (5)

Au moment où je traite ces photos prises en février 2020, nous sommes en plein confinement à cause du COVID-19. C’est étrange de constater à quel point la vie a changé en si peu de temps. Il y a quelques semaines à peine, je gelais dans le Vieux-Québec et les environs à faire de la photographie en hiver, à travers les résidents et touristes, pour ensuite me réchauffer dans les cafés de mon choix. Il n’était pas question de distanciation sociale, de masques, de restaurants fermés et de conférences de presse quotidiennes du gouvernement fédéral et provincial!

Un chien attend son maître dehors durant une tempête hivernale en 2020.
Un chien attend son maître dehors durant une tempête hivernale en 2020.

La photo ci-dessus a été prise sur la rue St-Jean , vers l’heure du souper. Les citoyens sont sortis pour casser la croute dans un des nombreux restaurants et cafés de cette rue populaire, tandis que d’autres vont chercher en vitesse dans les magasins spécialisés les ingrédients manquants pour le souper à préparer. Les chiens n’étant pas permis à l’intérieur des commerces, ils doivent attendre leur maître quelques minutes dehors dans la tempête de neige.

Maisons colorées du Vieux-Québec hiver 2020
Maisons colorées du Vieux-Québec hiver 2020

J’ai opté pour le traitement numérique de ces habitations aux différentes couleurs. En effet, bien qu’elles soient intéressantes, les couleurs d’origines des bâtiments étaient tout de même moins vivantes que ce que je désirais obtenir pour cette scène hivernale près du Vieux-Québec. La saturation a donc été poussée un peu pour obtenir l’effet recherché.

Traversée de l'avenue Honoré-Mercier lors d'une tempête hivernale en 2020.
Traversée de l’avenue Honoré-Mercier lors d’une tempête hivernale en 2020.

L’heure du traffic sur l’avenue Honoré-Mercier. Les piétons ont tout juste le temps de traverser cette avenue très achalandée avant que les nombreux autobus et voitures bloquent à nouveau le passage. La chaussée glacée et en pente, le vent et la neige rendent la démarche plus difficile qu’à l’habitude, mais le temps alloué pour traverser demeure le même. À l’assaut!

Pour ce projet de photographie, j’ai utilisé un appareil photo avec capteur plein format Canon 5DSr muni d’un objectif Canon EF 85mm f/1.2L II USM.

Catégories
Photos du Canada Photos du Québec

Une vieille rue de Québec après une tempête de neige.

Ruelle enneigée de la ville de Québec février 2020
Ruelle enneigée de la ville de Québec février 2020

La photographie en hiver réserve de belles surprises lors des journées de tempête de neige. La scène ci-dessus a été captée le 27 février 2020, une journée où la ville de Québec recevait entre 30 et 35 centimètres de neige.

Cette petite rue de la ville de Québec possède encore ses vieux poteaux crochis d’où pendent une multitude de fils électriques. Dans beaucoup de nouveaux quartiers, les fils sont maintenant enfouis et les lampadaires ne sont plus faits de bois.  

La composition photographique n’a pas demandé beaucoup d’efforts, car tout m’attirait dans cette scène hivernale traditionnelle : les gens, la lumière diffuse de fin de journée, l’horizon obscurci par la neige, les clochers en arrière-plan, l’architecture traditionnelle des bâtiments serrés les uns contre les autres, les autos enfouies sous la neige.

En ce qui concerne les gens, il n’y avait que la personne pelletant devant son entrée au moment où j’ai pris une première photo. Puis très loin, j’ai aperçu une personne qui se rapprochait. Il a fallu attendre quelques minutes pour qu’elle soit suffisamment proche et que je réalise qu’il s’agissait d’un homme promenant son chien. J’ai pris la photo quand il a été suffisamment visible, mais avant qu’il ne soit à la hauteur de la dame.

La scène a été captée avec un appareil-photo DSLR plein format Canon 5DSr. Un logiciel de traitement d’image a ensuite été utilisé pour peaufiner le résultat final.

Catégories
Photos du Canada Photos du Québec

La photographie à l’hiver 2020 dans le Vieux-Québec (4)

Tempête de neige du 7 février 2020 à la Place d'Youville dans la ville de Québec.
Tempête de neige du 7 février 2020 à la Place d’Youville dans la ville de Québec.

La photo ci-dessus représente Place d’Youville, dans la ville de Québec, lors de la tempête de neige du 7 février 2020.

La photo originale en couleurs ne montrait pratiquement qu’un voile blanc généralisé. Le traitement en photo en noir et blanc aide à accentuer les effets de la poudrerie dans cette scène hivernale. La transformation en noir et blanc est une technique de photographie très utile lorsqu’il s’agit de valoriser des éléments difficiles à détecter.

Le rehaussement subséquent au moyen d’un logiciel de traitement de l’image a également permis de mettre en valeur des éléments autrement secondaires.

Entre le banc de neige  au premier plan et les bâtiments de droite, les voitures avancent péniblement sur ce qui est encore visible de cette entrée vers le Vieux-Québec.

La rue St-Louis et le restaurant La Bûche dans le Vieux-Québec.
La rue St-Louis et le restaurant La Bûche dans le Vieux-Québec.

La scène ci-dessus montre la rue St-Louis à moitié bloquée par la neige. En ce vendredi soir, le carnaval de Québec vient de commencer. Cependant, tous ne sont pas en train de fêter. Le conducteur de la souffleuse à neige, à l’arrière-plan, est immobilisé. Les camions dans lesquels il soufflerait normalement la neige ont pris du retard.

Au premier plan, le restaurant La Bûche. J’y suis allé à quelques reprises depuis son ouverture. Toujours les mêmes excellentes recettes, un service impeccable et un kilo en trop après le repas. Un très bon restaurant de Québec, près du Château Frontenac. Et pour ceux que cela intéresse, ce qui se passe dans la cuisine est visible pour une partie des clients. (Non je ne suis pas payé pour cette publicité!)

Un cycliste circule sur un trottoir du Vieux-Québec durant la tempête de neige du 7 février 2020.
Un cycliste circule sur un trottoir du Vieux-Québec durant la tempête de neige du 7 février 2020.

Pour les plus courageux, le cyclisme hivernal constitue une façon alternative de progresser dans la météo extrême. La visibilité réduite force le cycliste ci-dessus à utiliser le trottoir pour sa propre protection. Cependant, gare à la descente des trottoirs au coin des rues où se trouvent souvent des plaques glacées. Étant souvent dans le Vieux-Québec pour faire de la photographie de nuit comme de jour, j’ai témoigné de pirouettes spectaculaires qui rendraient jaloux les acrobates élastiques du Cirque du Soleil.

Les photos ont été prises avec un appareil-photo plein format Canon 5DSr.