Archives de l’étiquette : Canon 5DSR

Une vieille rue de Québec après une tempête de neige.

Ruelle enneigée de la ville de Québec février 2020
Ruelle enneigée de la ville de Québec février 2020

La photographie en hiver réserve de belles surprises lors des journées de tempête de neige. La scène ci-dessus a été captée le 27 février 2020, une journée où la ville de Québec recevait entre 30 et 35 centimètres de neige.

Cette petite rue de la ville de Québec possède encore ses vieux poteaux crochis d’où pendent une multitude de fils électriques. Dans beaucoup de nouveaux quartiers, les fils sont maintenant enfouis et les lampadaires ne sont plus faits de bois.  

La composition photographique n’a pas demandé beaucoup d’efforts, car tout m’attirait dans cette scène hivernale traditionnelle : les gens, la lumière diffuse de fin de journée, l’horizon obscurci par la neige, les clochers en arrière-plan, l’architecture traditionnelle des bâtiments serrés les uns contre les autres, les autos enfouies sous la neige.

En ce qui concerne les gens, il n’y avait que la personne pelletant devant son entrée au moment où j’ai pris une première photo. Puis très loin, j’ai aperçu une personne qui se rapprochait. Il a fallu attendre quelques minutes pour qu’elle soit suffisamment proche et que je réalise qu’il s’agissait d’un homme promenant son chien. J’ai pris la photo quand il a été suffisamment visible, mais avant qu’il ne soit à la hauteur de la dame.

La scène a été captée avec un appareil-photo DSLR plein format Canon 5DSr. Un logiciel de traitement d’image a ensuite été utilisé pour peaufiner le résultat final.

La photographie à l’hiver 2020 dans le Vieux-Québec (3)

Place d'Youville sous la neige modérée. Vue de la Porte St-Jean, hiver 2020.
Place d’Youville sous la neige modérée. Vue de la Porte St-Jean, hiver 2020.

La technique de photographie adoptée ci-dessus utilise le cadre offert par la porte St-Jean pour cadrer la photo principale montrant Place d’Youville et ses bâtiments au moment où tombent de fortes chutes de neige.

Cette photographie de nuit en hiver représente plusieurs défis, dont la nécessité de montrer les flocons de neige tombant devant les phares des voitures en mouvement tout en respectant la luminosité naturelle des bâtiments en arrière-plan.

Les deux piétons déambulant sur la rue St-Jean ajoutent une touche humaine et de la profondeur à la scène.

La photo ci-dessous représente une partie du Pub St-Patrick avec quelques-unes de ses décorations de Noël lors de la tempête de neige du 7 février 2020. Le Vieux-Québec regorge de bâtiments décorés longtemps après la période des Fêtes.

Piéton devant le Pub St-Patrick dans le Vieux-Québec, hiver 2020
Piéton devant le Pub St-Patrick dans le Vieux-Québec, hiver 2020

La photo a été prise juste avant la tombée de la nuit, car la lumière y est alors particulièrement douce. J’ai attendu le passage d’une rare piétonne pour ajouter un peu d’humanité à la scène.

 La composition photographique tient compte des deux lignes diagonales qui partent des coins supérieur et inférieur gauches et se rejoignent du côté droit de la photo, à peu près en son centre.

La lumière diffuse provenant d’un lampadaire situé à droite et hors du cadre de la photo ajoute un peu de chaleur à cette scène hivernale.

Les photos ont été prises avec un appareil-photo plein format Canon 5DSr.

https://www.bhphotovideo.com/c/product/1119027-REG/canon_0582c002_eos_5ds_r_dslr.html

 

St-Gilles et les couleurs de l’automne.

St-Gilles à l'automne
St-Gilles à l’automne

Les photos ont été prises durant le mois d’octobre dans la région de St-Gilles, dans la province de Québec. Dans la photo ci-dessus, la lumière du soleil traversait les feuilles et rendait la couleur pêche encore plus vivante. J’ai donc choisi de me placer sous les feuilles et d’en faire le sujet d’intérêt principal en limitant l’ouverture de l’objectif autour de 3.5. Ce faisant les belles couleurs de l’arrière-plan sont devenues floues, ajoutant à l’atmosphère de la scène.

Vaches et couleurs d'automne au Québec
Vaches et couleurs d’automne au Québec
Paysage de St-Gilles à l'automne
Paysage de St-Gilles à l’automne

Le propriétaire d’une maison dans le voisinage de St-Gilles a pris soin de laisser deux chaises à la disposition des passants. Les deux chaises sont devenues l’intérêt principal de la scène à cause de la touche d’humanité qu’elles représentent. Les boisés et les feuillages colorés de l’arrière-plan ont été laissés un peu plus flous pour ramener l’œil vers le centre d’intérêt principal.

St-Jacques de Leeds et les couleurs d’automne.

St-Jacques de Leeds en automne
St-Jacques de Leeds en automne

La région de St-Jacques de Leeds, au Québec, offre des opportunités très intéressantes pour les photographes amateurs de couleurs d’automne très variées.

Maison de St-Jacques de Leeds en automne.
Maison de St-Jacques de Leeds en automne.

Même si la couleur rouge n’était plus dominante lors de mon passage dans le secteur, les contrastes entre les conifères très foncés et les autres couleurs offraient encore de très beaux paysages.

Pour la composition photographique de la photo ci-dessus, j’ai conservé une bonne partie du sentier. Ce dernier part de la route principale, où j’étais positionné, et se dirige tout en courbes jusqu’à  la maison. Le sentier commence à gauche sur la photo de façon à amener l’œil de l’observateur vers la maison puis vers la forêt en arrière-plan. Ce positionnement permettait aussi de cacher une partie de la maison avec les arbres orangés.

Paysage de St-Jacques de Leeds en automne.
Paysage de St-Jacques de Leeds en automne.

En fin d’après-midi durant l’automne, la lumière est passablement moins violente que l’été. Il n’est pas nécessaire d’attendre beaucoup plus tard pour obtenir des effets intéressants. La scène ci-dessus offrait un contraste naturel intéressant entre le bleu du ciel et le riche ton orangé des arbres. J’ai conservé une partie du conifère au premier plan pour ajouter au dynamisme de la scène, tant par sa couleur fonçée que par sa position au premier plan.

Soirée d'automne à St-Jacques de Leeds.
Soirée d’automne à St-Jacques de Leeds.

La photo ci-dessus nécessitait obligatoirement l’utilisation du trépied. L’objectif Canon EF 85mm f/1.2L USM, qui sert surtout pour le portrait, nécessite moins de lumière que l’œil humain. Il a permis de rendre à merveille l’atmosphère et les couleurs quelques minutes avant l’arrivée de la nuit. Toutes les photos ont été prises avec un appareil-photo plein format Canon 5DSR.

Val-Bélair et les couleurs d’automne

Chaise et maison aux couleurs d'automne
Chaise et maison aux couleurs d’automne

Cette année, j’ai recherché de nouveaux endroits pour capturer les couleurs de l’automne au Québec. Je suis passé par Val-Bélair et me suis arrêté près d’une maison qui me semblait abandonnée. L’endroit semblait anodin mais les couleurs de la chaise et de la porte, avec en arrière-plan un arbre aux couleurs de l’automne, ont permis de composer cette première photo.

Arbres multicolores de Val-Bélair
Arbres multicolores de Val-Bélair

Sur le chemin entre Val-Bélair et l’Ancienne-Lorette, je suis passé devant une forêt aux coloris incroyables. La photo ci-dessus représente une section de cette forêt magnifique.

Val-Bélair en automne
Val-Bélair en automne

Val-Bélair est une région où la ville et la campagne se mélangent naturellement. Il était donc de mise de composer une photo avec tracteur et voiture. Les feuilles aux couleurs d’automne servent de cadre naturel aux véhicules. L’ouverture de l’appareil-photo Canon 5DSR était passablement limitée, de façon à créer un flou autant à l’avant-plan qu’à l’arrière-plan.

Le Château Lake Louise et Mount Richardson.

Vue du Château Lake Louise et des montagnes environnantes.
Vue du Château Lake Louise et des montagnes environnantes.

La photo ci-dessus montre le Château Lake Louise et, en arrière-plan, Mount Richardson. Sur Lake Louise, nous sommes en Alberta, mais derrière nous, la Colombie-Britannique n’est qu’à environ cinq kilomètres.

La photo a été prise durant l’été 2018, au moment où de très nombreux feux de forêt étaient en activité dans l’ouest du Canada. Heureusement pour nous, la fumée n’avait pas encore atteint le secteur de Lake Louise lors de la prise de la photo. Quelques jours plus tard, la visibilité devenait très mauvaise et la qualité de l’air dans le secteur diminuait dramatiquement.

Au moment de la photo, le temps était passablement nuageux et j’ai attendu qu’un dernier rayon de soleil éclaire une partie du Château Lake Louise pour prendre la photo. Il y avait désormais un plus grand contraste de couleurs entre le bâtiment et les montagnes en arrière-plan.

Il me semblait également important d’inclure le canot avec ses passagers pour ajouter du dynamisme à la scène. La composition photographique a été conçue de façon à ce que l’on puisse apercevoir pleinement les reflets de la partie éclairée de l’hôtel sur le lac.

Pour effectuer une photo acceptable à cette heure de la journée et sur un canot en mouvement, j’ai utilisé un objectif Canon EF85mm f/1.2L II USM monté sur un appareil-photo Canon 5DSR. La très grande luminosité de l’objectif a permis de conserver l’ISO à 200, limitant le grain photographique.

La vitesse d’obturation a été ajustée à 1/5000 pour compenser les mouvements de l’embarcation et les effets du vent. De façon à rendre justice à la scène pour cette photographie de paysage, le format 16 X 9 a été choisi plutôt que le 3X2 standard d’un capteur plein format.

Pour d’autres photos du Canada, cliquez sur les liens suivants de mon blogue :

La maison de thé de Lake Agnès, en Alberta.

La maison de thé de Lake Agnes, Alberta 2018.
La maison de thé de Lake Agnes, Alberta 2018.

La maison de thé de Lake Agnes peut être rejointe au moyen d’un sentier très bien aménagé d’une longueur d’environ 3.5 kilomètres qui part de l’hôtel Château Lake Louise. L’ascension n’est que de 400 mètres (1300 pieds). Lake Agnes se trouve à une altitude de 2134 mètres. De là, il est possible de continuer l’excursion jusqu’au Big Beehive qui se trouve à 2270 mètres d’altitude.

Il n’y a pas de route carrossable qui mène à la maison de thé de Lake Agnes. Cela signifie que les provisions sont montées à pied par les employés et les déchets descendus de la même façon. L’environnement est ainsi moins affecté par la présence humaine. Le client peut se porter volontaire pour redescendre un tout petit sac de déchets lors du retour vers l’hôtel, ce qui facilite la tâche des employés. Le choix de menus offerts dans le chalet est très sommaire, faute d’électricité. Mais l’expérience est toujours intéressante.

La photo ci-dessus a été prise durant l’été 2018 avec un appareil-photo Canon 5DSR muni d’un objectif Canon EF70-200mm f/2.8LIS II USM. La focale était ajustée à 200mm et l’ISO à 2500 pour cette photo à main levée.

Pour d’autres photos du Canada, cliquez sur les liens suivants de mon blogue:

Une photo du Yacht Club de Kelowna au crépuscule.

Le Yacht Club de Kelowna, Colombie-Britannique, en fin de soirée.
Le Yacht Club de Kelowna, Colombie-Britannique, en fin de soirée.

Pour cette photo du Yacht Club de Kelowna, en Colombie-Britannique, je me suis attardé davantage à une impression des lieux plutôt qu’à un photo-reportage où l’on peut voir le club nautique en entier avec tous les quais et embarcations.

Les mots Kelowna Yacht Club et les embarcations étant évidents au moyen-plan, je ne croyais pas nécessaire d’en rajouter. Je me suis tout de même assuré de positionner la tente dans le coin supérieur droit de la photo, car elle annonce le sujet de la photo et elle est bien éclairée.

La composition photographique devait inclure des éléments de la nature environnante qui font la réputation de Kelowna. Les bateaux sont donc encadrés par les rochers et les herbages au premier plan, alors que les montagnes sont visibles en arrière-plan.

Pour réussir la photo à cette heure tardive, un trépied était nécessaire. Il a cependant fallu limiter le temps d’exposition à cause des vents, pour éviter le flou de bougé. La vitesse d’obturation a donc été de 3.2 secondes et l’ISO ajustée à 320 pour limiter le grain photographique.  L’ouverture à 13 a permis une profondeur de champ suffisante pour offrir une bonne netteté de l’image.

L’objectif utilisé était un Canon EF 24-70mm f/2.8L USM monté sur un appareil-photo plein format Canon 5DSR. La focale pour cette photo était de 32mm. La visibilité était un peu limitée par les feux de forêt faisant rage dans la région, mais les noyaux de condensation supplémentaires présents dans l’air ont permis d’obtenir de très belles couleurs dans le ciel.

Pour d’autres photos du Canada, cliquez sur les liens suivants de mon blogue:

Nature glacée de l’hiver 2019 à Québec.

Reflets naturels dans la pluie verglaçante durant l'hiver 2019 à Québec.
Reflets naturels dans la pluie verglaçante durant l’hiver 2019 à Québec.

La pluie verglaçante tombée à Québec durant l’hiver 2019 n’a pas que des effets négatifs. Pour les amateurs de photographie, elle représente une occasion en or de travailler sur des sujets éphémères.

Le bleu visible dans la glace représente les reflets du magnifique ciel d’hiver dont je profitais pour l’occasion. Dans la photo grandeur nature, il est même possible de voir dans les reflets glacés une image des bouleaux entourant la scène.

Pour éviter toute distraction, l’arrière-plan a délibérément été gardé flou au moyen d’une ouverture réglée à 3.5. Étant donné la force des vents, la vitesse d’obturation était nécessairement plus élevée, soit 1/6400. L’ISO a volontairement été limitée à 250, pour conserver  la qualité de la photo lors de l’agrandissement ultérieur. Le capteur plein format de 50.6 mégapixels offrait une grande flexibilité pour le traitement numérique.

La photo a été captée avec un appareil-photo Canon 5DSR muni d’un téléobjectif Canon EF 70-200mm f/2.8L II USM. Je n’avais que cet objectif sous la main au moment de ma promenade dans la nature. La focale était de 200mm avec le stabilisateur activé et un réglage 1.2 mètres/infini plutôt que le traditionnel 2.5 mètres/infini.

Pour d’autres photos de la ville de Québec, cliquez sur les liens suivants de mon blogue :

Un soir d’été près de la rivière Columbia à Revelstoke, en Colombie-Britannique.

La rivière Columbia près de Revelstoke, Alberta 2018.
La rivière Columbia près de Revelstoke, Alberta 2018.

Lors d’une visite à Revelstoke, en Colombie-Britannique, il est indispensable de prendre le temps de marcher le long des sentiers aménagés près de la rivière Columbia. Les montagnes environnantes offrent un panorama très intéressant et les couleurs changeantes offrent des opportunités de photos.

Dans la photo ci-dessus, j’ai cru bon d’ajouter une touche de vie supplémentaire en attendant le passage du canard, au centre de la photo, et en incluant également les deux vélos au premier plan.

N’ayant pas de trépied immédiatement disponible, la vitesse de l’obturateur a été ajustée à 1/250 et l’ISO augmentée à 2000. L’ouverture était de 9.0 et l’exposition modifiée à +1/3 pour compenser légèrement pour un ciel très clair. Le fichier RAW de 50.6 mégapixels a permis des corrections supplémentaires supplémentaires avec Photoshop.

L’objectif utilisé était un Canon EF 24-70mm f/2.8L USM monté sur un appareil-photo plein format Canon 5DSR. La focale choisie était de 70mm.

Pour d’autres photos du Canada, cliquez sur les liens suivants de mon blogue :