Archives de l’étiquette : photographie de personnes

Livre de photographie : Steve Mc Curry

Page couverture du livre de photographie de Steve Mc Curry
Page couverture du livre de photographie de Steve Mc Curry

Le photographe Steve Mc Curry, a du succès non seulement à cause de son grand talent et de son équipement photographique adéquat, mais aussi parce qu’il sait s’organiser. Il a du personnel qui porte son sac à dos, tient le parapluie, agit comme interprète et comme guide de confiance dans les endroits les plus reculés. Il est financé à de multiples reprises par National Geographic, le New York Times, ABC News  et d’autres agences et a à sa disposition l’argent nécessaire pour se nourrir et voyager pendant des mois. Il sait cultiver ses relations pour les utiliser à de multiples reprises lors de voyages ultérieurs.

Mc Curry prend beaucoup de temps pour étudier et planifier les séances photo à venir. Il a voyagé en Afghanistan, au Pakistan, en Inde. Il a fait de la photographie au Tibet, était présent lors de la guerre du golfe Persique et de l’embrasement des puits de pétrole et au moment des événements du 11 septembre 2001. Il cherche les endroits où les humains se rassemblent pour les activités quotidiennes et mets les gens en contraste naturel avec ce qu’il y a de particulier dans la région visitée.

Steve Mc Curry prend également des risques importants et se retrouve souvent dans des situations périlleuses. C’est dans ces moments que sa chance naturelle lui sauve toujours la vie. Il voyage à de nombreuses reprises dans des zones de conflit régional, survit à un écrasement d’avion, évite de justesse de marcher sur une mine, est agressé par deux individus mécontents de sa présence lors d’une fête religieuse; il évite de mourir noyé grâce à l’intervention d’un spectateur. Il passe à travers un plancher et chute d’une hauteur suffisante pour se retrouver inconscient à l’hôpital. Il doit y demeurer pendant une semaine. Il attrape des maladies tropicales, etc. Toujours en s’en sortant indemne. J’imagine qu’il va mourir un jour bêtement après avoir marché sur un savon mouillé dans sa salle de bain…

Quatrième de couverture du livre de photographie de Steve Mc Curry
Quatrième de couverture du livre de photographie de Steve Mc Curry

Les photos noir et blanc et couleur du livre « Steve Mc Curry : Inédit : Les histoires à l’origine des photographies » sont superbes. Le lecteur a également accès à la correspondance de Mc Curry, de même qu’à ses carnets de notes, reçus d’hôtel, billets de banque et tous autres documents dont ce photographe professionnel a eu besoin au cours de ses nombreux voyages, tels que les permissions de photographier des secteurs normalement interdits aux étrangers.

Steve Mc Curry est également entrepreneur. Il sait se vendre et créer des opportunités de contrats. Il écrit à gauche et à droite pour offrir des idées de reportages. Il a même composé des phrases génériques qu’il place dans ses lettres en ne changeant que le nom de l’endroit qu’il désire photographier. Il vante le lieu à visiter et attise la curiosité du donneur de contrat en lui faisant miroiter l’intérêt du site à photographier.

Il vaut la peine de s’attarder sur l’article de Wikipedia concernant des manipulations photographiques faites par Steve Mc Curry. Le traitement numérique de certaines images lui a valu des critiques négatives importantes de la part de l’agence Magnum et du National Press Photographers Association.

Le livre en tant que tel est bien monté. Bien qu’il contienne quelques conseils photographiques,  il ne faut pas y chercher de détails techniques sur les photos tels que l’ISO, la vitesse d’obturation et l’ouverture. Le seul petit irritant concernant le bouquin est le manque d’attention quant à l’édition française finale du texte. À au moins vingt endroits, j’ai noté des mots collés ensemble ou manquants ou avec une faute d’orthographe. Il me semble que la maison d’édition était un peu pressée de publier. Hormis ce petit bémol, ce sont de merveilleux voyages qui sont offerts au lecteur.

Bonne lecture!

Titre : Steve Mc Curry : Les histoires à l’origine des photographies.

Auteur : Steve Mc Curry

Édition : Phaidon

Copyright : 2013 Phaidon Press Limited. 2020 pour la réimpression en broché

ISBN : 978-183866-101-4

Photographie sous la pluie dans le Vieux-Québec.

Pubs de Québec sur la rue St-Jean, dans le Vieux-Québec.
Pubs de Québec sur la rue St-Jean, dans le Vieux-Québec.

La photographie lorsqu’il pleut permet souvent d’obtenir des résultats assez intéressants, même si cela est un peu moins confortable pour le photographe.

Dans la photo ci-dessus, j’ai considéré en premier lieu un plan rapproché du pub anglais  Pub St-Alexandre et du pub irlandais Pub Chez Murphy’s sur la rue St-Jean, dans le Vieux-Québec. Les deux pubs appartiennent au même propriétaire; c’est une excellente façon de contrôler la compétition éventuelle.

Dans un deuxième temps, j’ai attendu que des piétons se présentent dans la scène en tenant des parapluies colorés. Cela prend parfois un peu de temps, la mode étant au noir. Les autos noires, les vêtements noirs, les chapeaux noirs, les parapluies noirs…!

Les reflets sur le trottoir et une lumière appropriée ont fait le reste du travail.

Pour d’autres photos de la ville de Québec, cliquez sur les liens suivants de mon blogue :

Photographie de rue dans le Vieux-Québec.

Jeu de fontaines d'eau dans le Vieux-Québec.
Jeu de fontaines d’eau dans le Vieux-Québec.

Ce garçon vérifie la température de l’eau avant de se lancer à travers les jets d’eau de la fontaine située tout près de l’Hôtel de Ville de Québec, dans le Vieux-Québec.

La lumière des jets d’eau a nécessité une correction d’exposition de +1/3. La vitesse d’obturation a été fixée à 1/80, ce qui permettait de voir le garçon clairement au moment où il était momentanément moins actif. Cette vitesse permettait également de faire ressortir l’effet des jets d’eau tout en limitant l’ISO à 1250, même avec aussi peu de lumière. L’ouverture n’était que de 6.3, juste ce qui était nécessaire pour couvrir la scène.

La photo a été prise avec un appareil-photo Canon 5DSR muni d’un objectif Canon EF70-200mm f/2.8L IS II USM.

Performance acrobatique à Québec.

Une acrobate de Québec.
Une acrobate de Québec.

La composition assez étrange de la photo ci-dessus n’a été possible que parce que la jeune femme était suspendue en l’air par une corde entourant son bassin. L’interaction entre les deux personnes se fait verticalement : la jeune femme observe l’homme qui ignore sa présence.

Ci-dessous, une jeune femme se tient en équilibre parfait sur une main. Les deux photos ont été prises lors du RDV Québec 2017, alors qu’une foule immense visitait la basse-ville de Québec au moment de la visite des grands voiliers.

Performance acrobatique à Québec.
Performance acrobatique à Québec.

Pour d’autres photographies de ce genre, cliquez sur:

Photographie de rue

La foule sur les Plaines d’Abraham lors du Festival d’été 2018

Foule sur les Plaines d'Abraham, à Québec, lors du Festival d'été de Québec 2018.
Foule sur les Plaines d’Abraham, à Québec, lors du Festival d’été de Québec 2018.

La foule étant considérable à chacun des spectacles du Festival d’été de Québec 2018, j’ai choisi de l’utiliser pour composer une photo ne comportant que deux sujets. Au premier plan, un des arbres des Plaines d’Abraham. L’arbre crée une diagonale qui traverse la photo et, en même temps, aide à équilibrer les couleurs dans la photo.

En arrière-plan, la foule, sans aucune autre distraction. Les gens remplissent chaque coin disponible de la photo. Ce sont eux qui animent la photo. C’est également grâce à leur présence massive que le Festival d’été de Québec est un succès chaque année.

La photo a été prise avec un appareil-photo Canon 5DSR muni d’un objectif Canon 70-200 f2.8L IS II USM . La longueur focale était de 200mm et la vitesse d’obturation 1/250. Malgré la focale de 200 mm, les gens étaient encore trop loin et difficiles à discerner.

Le but étant de recadrer de façon importante l’image pour rapprocher les gens, l’ISO se devait d’être passablement bas. Il est donc ici de 640. Il ne restait qu’une possibilité d’ouverture à 5.0, ce qui convenait parfaitement au sujet. La capacité du capteur plein format de 50.6 mégapixels du Canon 5DSR a facilité le reste du travail au moment du recadrage.

Pour d’autres photos de la ville de Québec, cliquez sur les liens suivants de mon blogue :

Le Grand Prix Cycliste de Québec 2018

Le 7 septembre 2018, lors d’une journée splendide, a eu lieu le Grand Prix Cycliste de Québec. Les cyclistes devaient parcourir seize fois un circuit de 12,6 kilomètres à travers le Vieux-Québec et le Parc des Champs-de-Bataille, soit un total de 201,6 kilomètres.

Le dénivelé du circuit étant de 186 mètres, les coureurs ont dû composer avec un total de 2976 mètres lors de l’épreuve. C’est l’Australien Michael Matthews qui a remporté la course au sprint.

Voici quelques photos que j’ai prises avec un appareil-photo Canon 5DSR…. J’ai utilisé un objectif très grand-angle Canon 14mm 2.8L et un téléobjectif Canon 70-200 f2.8L IS II USM.

Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les cyclistes passent sous la porte St-Jean.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les cyclistes passent sous la porte St-Jean.
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage vers St-Louis
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage vers St-Louis
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage Côte de la Fabrique.
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage Côte de la Fabrique.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, les cyclistes passent sous la porte St-Louis.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, les cyclistes passent sous la porte St-Louis.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, Place d'Armes.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, Place d’Armes.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les voitures de chaque équipe suivent le peloton.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les voitures de chaque équipe suivent le peloton.
Quelques photographes présents lors du Grand Prix Cycliste de Québec 2018.
Quelques photographes présents lors du Grand Prix Cycliste de Québec 2018.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Le gagnant Michael Matthews, de l'équipe Sunweb, lève le poing.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Le gagnant Michael Matthews, de l’équipe Sunweb, lève le poing.

Pour d’autres photos de la ville de Québec, cliquez sur les liens suivants de mon blogue :

Le Château Frontenac et la terrasse Dufferin

Château Frontenac et Terrasse Dufferin 2018
Château Frontenac et Terrasse Dufferin 2018

Cette photo du Château Frontenac et de la Terrasse Dufferin a été prise durant le Festival d’été de Québec 2018. De ma position près de la Citadelle, il était possible d’entendre les exclamations de la foule sur les Plaines d’Abraham lors du spectacle de Patrice Michaud.

La photo a été prise avec un appareil-photo Canon 5DSR muni d’un capteur plein format et équipé d’un objectif Canon EF70-200mm f/2.8L IS II USM, avec une focale réglée à 70mm. En cette fin de journée, une sensibilité ISO réglée à 200 aurait occasionné un trop grand flou pour les personnes en mouvement dans la photo. Il était donc nécessaire de crinquer l’ISO à 4000.

Travaillant sans filtre compensateur pour la clarté relativement élevée du ciel, il a été obligatoire de corriger l’exposition à +1, sinon le moyen-plan aurait été beaucoup trop foncé et c’était le sujet principal de la photo. J’ai ensuite diminué légèrement les tons clairs du ciel au moyen de Photoshop de façon à ce que la photo soit mieux équilibrée.

La mise au point a été faite de façon manuelle pendant que l’appareil-photo était monté sur trépied. L’ouverture n’était que de 4.5, pour limiter le temps d’exposition, toujours dans le but d’établir un compromis entre une profondeur de champ acceptable et des gens en mouvement. Le résultat de ces ajustements a permi une vitesse d’obturation de 1/15 sec, malgré la lumière relativement faible.

Pour d’autres photos de la ville de Québec, cliquez sur les liens suivants de mon blogue :

L’enfant avec un visage d’homme

Au Canada, on ne photographie pas une personne qui tient le rôle principal dans une photo à moins d’obtenir sa permission expresse. Cela vaut d’autant plus pour un enfant, où la permission des parents est requise. Sauf si, comme c’est le cas ici, il semble bien qu’il s’agisse d’un enfant mais avec le visage d’une autre personne que lui-même.

L’enfant est assis sur la base de la statue de Champlain, sur la terrasse Dufferin dans le Vieux-Québec. J’ai de la difficulté à comprendre sa physionomie, car son visage est au mauvais endroit sur le corps.

L'enfant avec un visage d'homme. Terrasse Dufferin, Québec.
L’enfant avec un visage d’homme. Terrasse Dufferin, Québec.

Je le prends rapidement en photo et j’agrandi cette dernière dans l’appareil-photo pour tenter de comprendre ce que je vois. Je réalise que l’enfant tient une image d’un homme adulte directement devant son visage.

L'enfant avec un visage d'homme (photo agrandie)
L’enfant avec un visage d’homme (photo agrandie)

Il y a un groupe d’adultes qui discutent non loin de là. Un des hommes appelle l’enfant qui descend rapidement de la statue. On m’explique que la photo que tient l’enfant représente le sensei d’un groupe de karatékas venus de Colombie-Britannique pour une compétition nationale de karaté de style Shotokan se tenant à l’Université Laval à Québec. Le mystère est résolu!!

Pour d’autres photographies de ce genre, cliquez sur:

Photographie de rue

Tom White au travail sur des oeufs de Pâques dans le Vieux-Québec

Tom White conçoit des oeufs de Pâques dans le Vieux-Québec (2016)
Tom White conçoit des oeufs de Pâques dans le Vieux-Québec (2016)

Lors d’une marche dans le Vieux-Québec, je me suis arrêté pour observer Tom White, un artiste local, au travail sur ses oeufs de Pâques faits à la main. Nous avons pu discuter quelques minutes et il a bien voulu se laisser photographier pour la postérité!

Pour d’autres photos du Québec et de la ville de Québec, cliquez ici:

Province de Québec en photos

Ville de Québec et Île d’Orléans en automne

Ville de Québec et Île d’Orléans en hiver

Ville de Québec et Île d’Orléans au printemps

Ville de Québec et Île d’Orléans en été

Jouer du piano sur la plage de Willows Beach

Une jeune fille joue du piano sur la plage de Willows Beach à Victoria.
Une jeune fille joue du piano sur la plage de Willows Beach à Victoria.

La scène a été capturée sur la plage de Willows Beach à VictoriaColombie-Britannique, avec un appareil-photo plein format Canon 5DSR.

Dans plusieurs villes à travers le monde, la mode du moment est d’installer des pianos un peu partout en espérant que les citoyens et touristes n’hésiteront pas à pousser la note. Au moment où une jeune fille commençait à jouer sur un piano laissé à Oak Bay, un garçon apparaissait dans le viseur de la caméra, la tête à l’envers et installé sur l’épaule de son père. Chacun s’amuse à sa façon.

Au loin, il est possible d’apercevoir les voiliers du club nautique d’Oak Bay et les Olympic Mountains de l’État de Washington aux États-Unis.

Pour d’autres photographies de rue:

Photographie de rue