Reflets de Montréal.

Reflets de Montréal.
Reflets de Montréal.

Une exposition présentant des meubles en métal protégés des intempéries par une cage de verre m’a permis de présenter Montréal d’une façon inhabituelle. La photo a ensuite été traitée numériquement pour lui donner l’ambiance désirée.

Pour d’autres photos de Montréal et de la province de Québec, cliquez sur le lien suivant de mon blogue : https://francoisouellet.ca/fr/galeries-photos/province-de-quebec-en-photos/

Un Boeing 737-800 en finale pour l’aéroport international de Toronto.

Un Boeing 737-800 est en finale pour la piste 05 de l'aéroport international de Toronto.
Un Boeing 737-800 est en finale pour la piste 05 de l’aéroport international de Toronto.

La photo ci-dessus montre un Boeing 737-800 en approche pour la piste 05 de l’aéroport international de Toronto. Je me suis servi des aides d’approche de précision au seuil de la piste 05 pour encadrer l’avion en approche. Il a fallu quelques essais pour s’assurer qu’un avion de cette dimension ne semble pas toucher les antennes avec ses ailes. A même moment, l’appareil-photo s’occupait de la mise au point pour cet avion qui approchait rapidement.

La photo a été prise en février par une température de -20 C. La lumière est toujours plus douce à ce temps de l’année. Pour cette photo sans trépied, l’objectif utilisé était un Canon EF 50mm f/1.4 USM.

Un environnement psychédélique pour la Bernache du Canada.

Environnement psychédélique pour une Bernache du Canada
Environnement psychédélique pour une Bernache du Canada

Le sujet principal dans la photo ci-dessus peut autant être la Bernache du Canada que la vivacité des couleurs psychédéliques entourant l’oiseau.

Avant le passage de trois oies près du Fishermen’s Wharf de Victoria, en Colombie-Britannique,  les maisons multicolores installées le long des quais se reflétaient parfaitement dans l’eau.

Au moment du passage des bernaches au-travers des reflets, des ondes et des patrons de toutes les couleurs ont soudainement été créés. La dernière oie à se présenter devant l’objectif de la caméra bénéficiait désormais des formes inusitées laissées par les oiseaux précédents. Les ondes sur l’eau n’en étaient que plus intéressantes.

La vivacité des couleurs tient au fait que les maisons étaient peintes de couleurs vives et que le soleil s’approchait de l’horizon, frappant directement les bâtiments. L’oie est positionnée selon la règle des tiers en photographie, ce qui en soit n’est pas une obligation. Les vaguelettes dans le quadrant inférieur gauche dirigent graduellement l’œil jusqu’au sujet principal.