Catégories
Rénovations

Construire un patio (6 de 7)

Il faut recommencer les marches.
Il faut recommencer les marches.

Des erreurs de planification et exécution m’ont forcé à refaire quelques travaux, dont un escalier et la base qui recevra cet escalier. La rénovation, c’est aussi des retours en arrière (mais le moins possible!). Les coûts des matériaux supplémentaires sont négligeables, mais il faudra y mettre du temps. Il faut désormais construire un escalier à trois marches assis sur une base très solide.

Creusage pour préparer la fondation de l'escalier
Creusage pour préparer la fondation de l’escalier

Cette fois-ci, je creuse 30 centimètres de profond, et ajoute de la roche 0-3/4 et de la poussière de pierre, suivi de quelques dalles qui recevront les limons de l’escalier.

Roches et poussière de pierre et dalles pour recevoir l'escalier.
Roches et poussière de pierre et dalles pour recevoir l’escalier.

Voici ce que donne le résultat final. Rien ne bougera.

Découpage des escaliers dans une pièce de bois 2x12.
Découpage des escaliers dans une pièce de bois 2×12.

À partir de planches d’épinette 2X12, les quatre limons sont découpés.

Installation des quatre limons de l'escalier.
Installation des quatre limons de l’escalier.

Les quatre limons reposent solidement sur les dalles et sont recouverts de membrane imperméable Resisto rouge : elle empêchera la pourriture de s’installer sur les limons. Une planche supplémentaire est nécessaire pour recevoir les limons et elle doit être posée sous la poutre de contour.

Escalier à trois marches refait.
Escalier à trois marches refait.

La photo ci-dessus montre le résultat final, juste avant que la teinture soit appliquée.

Vue générale de la première section du patio.
Vue générale de la première section du patio.

Ci-dessus, une vue d’ensemble d’une partie de la nouvelle terrasse, avec le nouvel escalier de trois marches. Le gazon devant les marches est très endommagé, ayant dû subir les effets de la construction pendant une période prolongée. Mais le printemps prochain, le tout sera revenu à la normale.

Nouveau set de trois marches.
Nouveau set de trois marches.

Voici l’apparence finale du nouvel escalier le printemps suivant, une fois que la teinture pour bois a été appliquée et que les luminaires ont été réinstallés un par un autour du patio. Heureusement que tous les fils électriques n’ont pas été coupés par la pelle mécanique, cela a facilité leur réinstallation.

Suite dans le prochain article : « Construire un patio (7 de 7) ».

Lien aux articles précédents de « Construire un patio ».

Catégories
Rénovations

Construire un patio (5 de 7)

Main courante et escalier
Main courante et escalier

Le troisième escalier et la rampe sont en chantier. Les poteaux verticaux et les marches sont faits d’épinette et le reste sera en cèdre rouge.

Table en cèdre et construction de la rampe.
Table en cèdre et construction de la rampe.

La construction du garde-corps a commencé. Initialement, il était question d’un garde-corps en métal avec des panneaux de verre. Nous avons investigué les modèles disponibles et il nous semblait que l’apparence était un peu trop moderne pour l’âge de la maison. Nous avons pensé que de continuer avec les mêmes matériaux que la terrasse serait une meilleure idée. J’ai dessiné des plans de garde-corps et fait voter les membres de la famille sur le modèle à retenir.

Installation des poteaux horizontaux de cèdre rouge.
Installation des poteaux horizontaux de cèdre rouge.

Un à la fois, les barreaux horizontaux de cèdre rouge sont installés entre les poteaux verticaux. Niveau à bulle et gallon à mesurer assurent que l’apparence sera la plus correcte possible. Les défauts sont faciles à voir lorsque l’on construit un garde-corps de cette longueur avec autant d’éléments séparés à l’intérieur.

Rampe de cèdre rouge complétée.
Rampe de cèdre rouge complétée.

Voici l’effet final, lorsque les trente-six pièces de bois ont été taillées et posées.

Les sections de clôture de métal à couper et réinstaller.
Les sections de clôture de métal à couper et réinstaller.

La clôture noire en métal qui se trouvait juste à côté du patio a été démontée en partie lors de l’installation du nouveau drain français. Les bases de ciment des poteaux de clôture ont été endommagées par la machinerie. Il fallait désormais sortir ce vieux ciment du sol, recreuser, retrancher cinq centimètres à la clôture, resouder les parties de la clôture entre elles, recouler du ciment et replanter les poteaux.

J’ai tenté de faire exécuter les travaux par Clôture Provinciale, de St-Augustin, car la clôture initiale avait été fabriquée par eux à partir de mon dessin. Après une dizaine d’appels, des mois d’attente et aucun retour d’appel, j’ai tenté d’approcher d’autres entreprises pour effectuer les travaux. On m’a dit que je devrais attendre à l’année prochaine, car toutes les compagnies avaient des contrats pour des mois à venir. Finalement, j’ai trouvé une compagnie à Beauport qui a soumissionné $2700.00 pour faire les travaux. Mais c’était un peu cher.

Le ciment est coulé pour fixer le poteau de clôture.
Le ciment est coulé pour fixer le poteau de clôture.

J’ai donc décidé de faire une bonne partie des travaux moi-même, mais ai tout de même fait appel à Clôture Nordik pour sortir les vieilles bases de ciment du sol et creuser deux nouveaux trous d’au moins 5 pieds de profond. J’ai scié la clôture et fait souder les sections. J’ai ensuite coulé 700 livres de ciment dans les deux trous, posé les poteaux de métal et réinstallé la clôture, après avoir donné une bonne couche de peinture noire Tremclad. Dépenses totales : $700 au lieu du $2700 proposé par la compagnie de Beauport.

Clôture de métal réinstallée.
Clôture de métal réinstallée.

Voici le résultat final pour la clôture.

Suite dans le prochain article : « Construire un patio (6 de 7) ».

Lien aux articles précédents de « Construire un patio ».

Catégories
Rénovations

Construire un patio (4 de 7)

Construction de la dernière section du patio.
Construction de la dernière section du patio.

J’avais compté sur la présence d’un menuisier pour faire le lien entre les poutres sous le cabanon blanc et la nouvelle terrasse. Relier une construction de 1954 avec un nouveau patio conçu différemment n’est pas gagné d’avance. Et il n’est pas plus facile de compter sur du personnel d’expérience pour faire cette partie des travaux. Après de multiples appels à gauche et à droite pour trouver un employé, je me suis résolu à entreprendre le travail seul. Tout s’est cependant bien passé, économies en prime.

Dans la photo ci-dessus, la membrane imperméable rouge Resisto est collée sur chaque poutre et solive pour protéger le bois contre la pourriture.

Ouverture dans le plancher du patio.
Ouverture dans le plancher du patio.

L’ouverture dans la terrasse est encore bien visible. Elle a été refermée, après un changement de plan (l’esthétisme n’était pas au rendez-vous).  Deux solives ont été rajoutées au milieu du trou pour plus de solidité et quelques planches ont été recoupées et redisposées pour compléter le plancher et fermer l’ouverture.

Table en cèdre et patio.
Table en cèdre et patio.

Une table en cèdre rouge (ma première table à vie) a été placée où se trouvait l’ancienne ouverture dans le plancher de la terrasse.

Photo d'un travail mal fait.
Photo d’un travail mal fait.

Durant le projet, j’ai fait l’erreur de ne pas surveiller les travaux après avoir engagé un électricien pour la pose de filage extérieur. La photo ci-dessus est la définition même d’un travail mal fait (un meilleur terme en québécois serait « une job de marde »). Il a fait une série de trous dans la brique, même pas alignés, et a beurré le mur de silicone, après avoir installé un lampadaire qui pendait tout croche. C’est pour cette raison qu’il faut faire les travaux soi-même, lorsque c’est possible. Mais avec l’électricité, nous sommes obligés de faire affaire avec des professionnels. Bref, la compagnie a dû refaire les travaux.

Le plancher du patio est complété.
Le plancher du patio est complété.

Le plancher du patio est maintenant complété sur les deux niveaux, mais je n’ai pas encore eu le temps de le teindre. Il manque également un garde-corps sur le deuxième niveau, un troisième escalier au bout de la terrasse, une rampe, et il faut aussi retailler et réinstaller une clôture de métal qui a été sortie de terre lors des travaux du changement de drain, en plus de rebrancher le filage des lampadaires qui a été tailladé par la pelle mécanique. Mais les rénovations avancent…

Suite dans le prochain article : « Construire un patio (5 de 7) ».

Lien pour les articles de “construire un patio“.