Archives de mot-clé : photographie de nuit

Le démolisseur improvisé à Iqaluit

Lumière du ciel la nuit durant l'été à Iqaluit, 1988
Lumière du ciel la nuit durant l’été à Iqaluit, 1988

Vers 1989-1990, il y a à Iqaluit, au Nunavut, résidant dans le même bâtiment de huit étages que moi, un Inuit très réservé. Il passe son temps libre à lire en marchant, perdu dans ses pensées, un peu comme un prêtre. Nous nous saluons au hasard des rencontres, sans plus.

Un soir où je m’apprête à quitter mon appartement pour aller travailler sur le quart de nuit à la station d’information de vol de Transports Canada à Iqaluit, j’aperçois dans le couloir un individu en proie à une violente crise de colère et qui crie et use de toute sa détermination pour défoncer le mur du couloir à coups de marteau. Il y met de l’énergie et les travaux avancent…

Je reconnais cet individu que je salue quotidiennement et je fais donc face à un problème : pour aller travailler à la station FSS, je dois passer près de lui, car il n’y a pas d’autre issue pour quitter le bâtiment. Est-il trop en crise pour même me reconnaître?

Je me rapproche et prends la chance de passer juste derrière lui. Il arrête soudainement de frapper, se retourne le marteau à la main en me dévisageant un instant. Puis il me dit, calmement, comme le gentleman qu’il est habituellement : « Good evening! ». Je le salue, marche environ dix mètres en continuant mon chemin vers la sortie et je l’entends alors se remettre à crier et attaquer le mur avec son marteau.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y avait parfois des soirées où il était possible d’assister aux scènes les plus invraisemblables. Et, quand cela précédait le début d’un quart de nuit, dans un poste nordique, nous avions l’impression d’être soudainement plongés dans un monde surréel.

J’ignore la façon dont cet épisode s’est terminé. Le lendemain matin, à mon retour, tout était redevenu calme. La seule trace laissée par l’individu était un mur endommagé. Dès le début de la semaine, les réparations seraient effectuées et les débordements de la fin de semaine deviendraient rapidement choses du passé.

Pour d’autres histoires vécues en tant que FSS à Iqaluit, cliquez sur le lien suivant: Spécialiste en information de vol (FSS) à Iqaluit

Photographie de nuit : la Lune de sang 2015 vue de Québec

Une recherche rapide sur internet a permis de connaître l’endroit exact et le moment où la lune serait au-dessus de l’horizon dans la région de Québec. Le 27 septembre 2015, il fallait regarder vers l’Est, soit le 089 degrés, vers 18 h 25.

Lune de sang du 27 septembre 2015. Photo prise à partir de la Promenade Champlain de la Ville de Québec, avec un Canon 5D MKII.
Lune de sang du 27 septembre 2015. Photo prise à partir de la Promenade Champlain de la Ville de Québec, avec un Canon 5D MKII.

Imaginez être capable de coupler votre appareil-photo à un télescope personnel. Cela ferait des photos fantastiques. Mais étant donné que j’utilise un objectif Canon 70-200 f2.8L IS II USM couplé à un doubleur de focale, je ne peux espérer les mêmes résultats. Néanmoins, ce n’est pas une raison pour rester à la maison.

Éclipse de lune du 27 septembre 2015. En ce qui concerne la forme bleue à droite de l'écran, vos explications sont bienvenues.
Éclipse de lune du 27 septembre 2015. En ce qui concerne la forme bleue à droite de l’écran, vos explications sont bienvenues.

L’effet le plus intéressant s’est produit tard en soirée. J’ai pris la photo ci-dessus vers 22 : 15. Utilisant une ISO élevée, j’ai aperçu une planète bleue ou ce qui y ressemble. La photo n’a pas été prise à travers une vitre, il n’y avait donc pas de reflets. J’ai été surpris de constater cette addition à la scène de l’éclipse de Lune. J’ai donc écrit à un club d’astronomie local, leur demandant ce que cela pourrait être. Ils m’ont indiqué que, à moins que la photo ne soit prise à travers une vitre, causant une réflexion, ils ne savaient pas ce que c’était.

Je ne connais rien de l’astronomie. S’il s’agit d’une réflexion de la lune, je ne sais pas comment elle s’est retrouvée là étant donné que j’ai pris la photo à l’extérieur, sans filtre polarisant. Selon un commentaire récent envoyé par Mario Cloutier et qui pointe vers un blog s’intéressant à ce sujet (voir les commentaires), il est possible que la photo de cette lune fantôme soit le résultat d’une surexposition combinée avec des caractéristiques bien précises de température et d’humidité de l’atmosphère qui augmenteraient la réflexion et la réfraction. Cela semble assez logique. La dernière photo a été prise vers 22 : 35 :

Éclipse de la Lune de sang du 27 septembre 2015. Appareil-photo ajusté sur la priorité BULB, avec ISO 100 et ouverture 2.8
Éclipse de la Lune de sang du 27 septembre 2015. Appareil-photo ajusté sur la priorité BULB, avec ISO 100 et ouverture 2.8

Photographie de rue à Montréal: réflexions de nuit

Il y avait, au beau milieu d’une place publique, une installation de meubles de bureaux chromés protégés par un enclos en plexiglas. Bien qu’intéressante, j’ai pensé que la scène pourrait l’être encore davantage si je repassais une fois la nuit tombée.

Photographie de rue: réflexion de nuit à Montréal
Photographie de rue: réflexion de nuit à Montréal

La noirceur signifiait que les lampadaires voisins seraient alors allumés. La lumière blanche additionnelle contrasterait avec la noirceur de la nuit et améliorerait les réflexions générées par le chrome et le plexiglas.

Il ne manquait plus que la présence d’un curieux pour ajouter un peu d’humanité à la scène. J’ai attendu qu’il s’immobilise pour prendre la photo, l’appareil-photo étant réglé à une vitesse très lente.

Trois éléments sont immédiatement reconnaissables: la chaise, la personne et les lumières blanches. Le reste nous est offert après une courte observation. La personne attire notre intérêt car nous nous demandons si elle est en train de lire une possible plaque explicative ou bien si elle observe tout simplement la scène.

Les angles sont exagérés par l’utilisation d’un objectif Canon 14mm 2.8L. Je n’ai pas eu besoin de trépied pour cette photo, étant capable d’appuyer l’objectif directement sur le plexiglas. Il ne restait plus qu’à trouver le bon angle pour la photo.

Pour d’autres photos du Canada, cliquez ici: Photos du Canada

Pour d’autres photos du Québec et de la ville de Québec, cliquez ici :

Province de Québec en photos

Ville de Québec et Île d’Orléans en automne

Ville de Québec et Île d’Orléans en hiver

Ville de Québec et Île d’Orléans au printemps

Ville de Québec et Île d’Orléans en été

Photographie de nuit

Empress Hotel au crépuscule, Victoria Harbor, Canada 2014
Empress Hotel au crépuscule, Victoria Harbor, Canada 2014

1. Assurez-vous d’emporter : trépied, déclencheur à distance, lampe de poche, chronomètre.

2. Prendre les photos en fichiers RAW (.TIFF). Il y a un plus grand potentiel pour les corrections subséquentes si le résultat initial ne vous satisfait pas.

3. Réduction du bruit activée sur la caméra.

4. Si les vents sont calmes : ISO entre 50 et 200.

5. Si les vents sont forts, une ISO de 400 peut être utile pour éviter le flou de bougé causé par une faible vibration du trépied lorsque l’exposition est trop longue. Il est préférable de travailler avec un trépied suffisamment lourd.

Boulevard Champlain à l'heure de pointe

6. Pour des photos de personnes bougeant à une vitesse normale, et avec l’utilisation d’objectifs de qualité, il est souvent nécessaire d’utiliser ISO 800 si vous désirez une photo nette. ISO 800 devrait permettre une vitesse d’environ 1/200 sec., ce qui est suffisant pour obtenir de la précision (à moins d’être en train d’utiliser une focale de 200mm et plus).

7. Pour les photos de personnes, il est préférable d’être dos à la lumière restante se trouvant à l’horizon, à moins de vouloir obtenir une silhouette.

8. Pour les expositions prolongées, le type d’autofocus doit être ONE SHOT, jusqu’à ce que cela cesse de fonctionner à cause du manque de lumière. Ensuite, utilisez le focus manuel. Vous pouvez également utiliser le focus manuel depuis le début de votre séance photo, pour une plus grande précision.

9. Le miroir doit être verrouillé (fonction de la caméra) pour éviter une vibration causée par le déclenchement de l’obturateur.

10. Naturellement, l’utilisation du câble ou du déclencheur à distance est requise, toujours pour éviter les vibrations au moment de la prise de photo.

Vieux-Québec
Vieux-Québec

11. Sélectionnez, si vous le désirez, un seul point de l’autofocus (sur tous les points disponibles de votre caméra), pour vous assurer d’une précision maximale quant à ce qui importe davantage pour vous dans la scène.

12. N’utilisez pas le mode FULL AUTO la nuit.

13. Les trois modes les plus importants sont : 1. Ouverture (en prenant soin de surexposer légèrement pour les lumières environnantes) 2. Vitesse 3. Manuel.Il y a une raison supplémentaire de surexposer légèrement si vous travaillez avec le format RAW: il y a plus de données enregistrées dans les zones lumineuses que dans les zones ombragées. Donc lorsque la photo est prise, vous avez accès à plus d’informations pour ajuster les zones ombragées de la photo et limiter le bruit.

14. Si vous prévoyez une exposition plus longue que 30 secondes, utilisez BULB MODE.

15. Les photos de nuit se prennent en utilisant la fonction BRACKETING de la caméra (-1,0,+1) et ce, à toutes les 2 minutes.

Sapin illuminé dans une rue de Sillery
Sapin illuminé dans une rue de Sillery

16. La meilleure période pour les photos de nuit se trouve 15 minutes après le coucher du soleil jusqu’à la nuit. Utiliser internet pour connaître l’heure du coucher du soleil. Comme la période de lumière intéressante est très courte, il importe que vous sachiez d’avance ce qui vous intéresse et que vous soyez positionné et prêt pour la prise de photos au moment opportun.

17. La noirceur complète n’est pas ce qui favorise le plus les photos de nuit. Vous pouvez cependant obtenir des résultats intéressants avec des photos noir et blanc.

18. Faites attention aux reflets causés par les lumières environnantes.

19. L’histogramme doit être vérifié pour s’assurer qu’il n’y a pas de surexposition de certaines lumières.

20. Il est préférable de demeurer avec une ouverture se situant entre F11 et F16 pour une définition maximale de même qu’une profondeur de champ idéale.Paris Le Marais

21. Si vous photographiez un sujet à contre-jour, il peut y avoir un fort contraste de lumière entre l’endroit où se trouve le sujet et l’endroit où vous vous trouvez. Vous pourriez alors utiliser des filtres gradués (3-6-9-10) pour aider à diminuer le fort contraste. Vous pouvez également de profiter du moment pour photographier en HDR. Ou les deux! Il y a également des filtres spécialement conçus pour les levers et couchers du soleil qui seront d’une grande aide pour améliorer vos photos.