Une vie de chien dans le Vieux-Québec.

Vie de chien dans le Vieux-Québec.
Vie de chien dans le Vieux-Québec.

Il y a des chiens qui ont une vie plus difficile que le chien ci-dessus. Depuis des années, ce chien accompagne son maître qui travaille en tant que cocher dans le Vieux-Québec.

La photo a été prise à main levée en utilisant une vitesse d’obturation de 1/60, ce qui était très peu considérant la focale de 200mm. La règle veut que si l’on règle la focale à 200mm, il faille également utiliser au moins une vitesse d’obturation de 1/200 sec. . Mais la lumière était peu élevée et l’ISO déjà à 3200. Je me suis stabilisé le mieux possible en me servant d’un mur du Château Frontenac et cela a fonctionné.

L’objectif utilisé était un Canon EF70-200mm f/2.8L IS II USM monté sur un appareil-photo Canon 5DSR.

Performance acrobatique à Québec.

Une acrobate de Québec.
Une acrobate de Québec.

La composition assez étrange de la photo ci-dessus n’a été possible que parce que la jeune femme était suspendue en l’air par une corde entourant son bassin. L’interaction entre les deux personnes se fait verticalement : la jeune femme observe l’homme qui ignore sa présence.

Ci-dessous, une jeune femme se tient en équilibre parfait sur une main. Les deux photos ont été prises lors du RDV Québec 2017, alors qu’une foule immense visitait la basse-ville de Québec au moment de la visite des grands voiliers.

Performance acrobatique à Québec.
Performance acrobatique à Québec.

Pour d’autres photographies de ce genre, cliquez sur:

Photographie de rue

L’heure bleue dans le Vieux-Québec.

Belle soirée dans le Vieux-Québec.
Belle soirée dans le Vieux-Québec.

La lumière est toujours intéressante lorsque l’on photographie juste avant la nuit ou un peu avant le lever du soleil. La scène ci-dessus a été captée dans le Vieux-Québec durant l’été 2018. L’utilisation d’un objectif requérant exceptionnellement peu de lumière, le Canon EF 85mm f/1.2L II USM monté sur un Canon 5DSR a facilité la tâche.

Je désirais m’assurer que les gens n’étaient pas que des ombres furtives et que les effets de l’eau en mouvement dans les fontaines étaient visibles. La vitesse d’obturation fut ajustée à 1/50 sec et l’ISO augmentée à 6400. L’ouverture était limitée à 4.5 pour respecter la vitesse d’obturation choisie. La photographie est toujours une question de compromis…!

La foule sur les Plaines d’Abraham lors du Festival d’été 2018

Foule sur les Plaines d'Abraham, à Québec, lors du Festival d'été de Québec 2018.
Foule sur les Plaines d’Abraham, à Québec, lors du Festival d’été de Québec 2018.

La foule étant considérable à chacun des spectacles du Festival d’été de Québec 2018, j’ai choisi de l’utiliser pour composer une photo ne comportant que deux sujets. Au premier plan, un des arbres des Plaines d’Abraham. L’arbre crée une diagonale qui traverse la photo et, en même temps, aide à équilibrer les couleurs dans la photo.

En arrière-plan, la foule, sans aucune autre distraction. Les gens remplissent chaque coin disponible de la photo. Ce sont eux qui animent la photo. C’est également grâce à leur présence massive que le Festival d’été de Québec est un succès chaque année.

La photo a été prise avec un appareil-photo Canon 5DSR muni d’un objectif Canon 70-200 f2.8L IS II USM . La longueur focale était de 200mm et la vitesse d’obturation 1/250. Malgré la focale de 200 mm, les gens étaient encore trop loin et difficiles à discerner.

Le but étant de recadrer de façon importante l’image pour rapprocher les gens, l’ISO se devait d’être passablement bas. Il est donc ici de 640. Il ne restait qu’une possibilité d’ouverture à 5.0, ce qui convenait parfaitement au sujet. La capacité du capteur plein format de 50.6 mégapixels du Canon 5DSR a facilité le reste du travail au moment du recadrage.

Photographie de rue et vélo.

Photographie de rue et vélo.
Photographie de rue et vélo.

Le détenteur du vélo sera heureux d’apprendre que la chambre à air est encore en bon état, car il est évident dans cette photo qu’elle retient l’air. Pour que le vélo soit remis en état, il ne s’agira donc que de changer les deux roues, le cadre du vélo, la chaîne, le siège et les deux ailes.

Pour d’autres photographies de ce genre, cliquez sur:

Photographie de rue

Le Grand Prix Cycliste de Québec 2018

Le 7 septembre 2018, lors d’une journée splendide, a eu lieu le Grand Prix Cycliste de Québec. Les cyclistes devaient parcourir seize fois un circuit de 12,6 kilomètres à travers le Vieux-Québec et le Parc des Champs-de-Bataille, soit un total de 201,6 kilomètres.

Le dénivelé du circuit étant de 186 mètres, les coureurs ont dû composer avec un total de 2976 mètres lors de l’épreuve. C’est l’Australien Michael Matthews qui a remporté la course au sprint.

Voici quelques photos que j’ai prises avec un appareil-photo Canon 5DSR…. J’ai utilisé un objectif très grand-angle Canon 14mm 2.8L et un téléobjectif Canon 70-200 f2.8L IS II USM.

Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les cyclistes passent sous la porte St-Jean.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les cyclistes passent sous la porte St-Jean.
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage vers St-Louis
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage vers St-Louis
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage Côte de la Fabrique.
Grand Prix Cycliste Québec 2018 virage Côte de la Fabrique.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, les cyclistes passent sous la porte St-Louis.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, les cyclistes passent sous la porte St-Louis.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, Place d'Armes.
Grand Prix Cycliste Québec 2018, Place d’Armes.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les voitures de chaque équipe suivent le peloton.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Les voitures de chaque équipe suivent le peloton.
Quelques photographes présents lors du Grand Prix Cycliste de Québec 2018.
Quelques photographes présents lors du Grand Prix Cycliste de Québec 2018.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Le gagnant Michael Matthews, de l'équipe Sunweb, lève le poing.
Grand Prix Cycliste Québec 2018. Le gagnant Michael Matthews, de l’équipe Sunweb, lève le poing.

Le Château Frontenac et la terrasse Dufferin

Château Frontenac et Terrasse Dufferin 2018
Château Frontenac et Terrasse Dufferin 2018

Cette photo du Château Frontenac et de la Terrasse Dufferin a été prise durant le Festival d’été de Québec 2018. De ma position près de la Citadelle, il était possible d’entendre les exclamations de la foule sur les Plaines d’Abraham lors du spectacle de Patrice Michaud.

La photo a été prise avec un appareil-photo Canon 5DSR muni d’un capteur plein format et équipé d’un objectif Canon EF70-200mm f/2.8L IS II USM, avec une focale réglée à 70mm. En cette fin de journée, une sensibilité ISO réglée à 200 aurait occasionné un trop grand flou pour les personnes en mouvement dans la photo. Il était donc nécessaire de crinquer l’ISO à 4000.

Travaillant sans filtre compensateur pour la clarté relativement élevée du ciel, il a été obligatoire de corriger l’exposition à +1, sinon le moyen-plan aurait été beaucoup trop foncé et c’était le sujet principal de la photo. J’ai ensuite diminué légèrement les tons clairs du ciel au moyen de Photoshop de façon à ce que la photo soit mieux équilibrée.

La mise au point a été faite de façon manuelle pendant que l’appareil-photo était monté sur trépied. L’ouverture n’était que de 4.5, pour limiter le temps d’exposition, toujours dans le but d’établir un compromis entre une profondeur de champ acceptable et des gens en mouvement. Le résultat de ces ajustements a permi une vitesse d’obturation de 1/15 sec, malgré la lumière relativement faible.

L’entrée idéale pour des élèves d’une école de Québec

École St-Louis-de-Gonzague dans la ville de Québec
École St-Louis-de-Gonzague dans la ville de Québec

En recadrant de façon très serrée une photo de l’entrée l’école St-Louis-de-Gonzague, dans la ville de Québec , il est possible de transformer l’accès des élèves à l’école.

Les étudiants sont alors invités à quitter l’école dès qu’ils ont le pied sur les premières marches de l’entrée. À une époque où l’école alternative et le virage environnemental sont à la mode, voici une occasion rêvée pour les étudiants!

Pour d’autres photographies de ce genre, cliquez sur:

Photographie de rue

Premier atterrissage aux instruments sur un vol régulier aux États-Unis

Poste aérienne. Premier atterrissage aux instruments aux États-Unis sur une compagnie régulière transportant des passagers. Washington Pittsburgh 1938
Poste aérienne. Premier atterrissage aux instruments aux États-Unis sur une compagnie régulière transportant des passagers. Washington Pittsburgh 1938

Les essais pour l’utilisation d’un système d’atterrissage aux instruments débutèrent en 1929 aux États-Unis. Le premier atterrissage aux instruments effectué par un aéronef transportant des passagers sur une route régulière se fit le 26 janvier 1938. Un Boeing 247D de la Pennsylvania Central Airlines effectua un vol entre Washington, D.C., et Pittsburgh, Pennsylvanie. À l’arrivée, une tempête de neige faisait rage.

Dos d'une enveloppe de poste aérienne ayant été transportée lors du premier vol cédulé utilisant seulement un ILS aux USA en 1938
Dos d’une enveloppe de poste aérienne ayant été transportée lors du premier vol cédulé utilisant seulement un ILS aux USA en 1938

Photographie, aviation et simulation de vol